Rentrée solennelle de la formation professionnelle 2022/2023: la relance économique au cœur des préoccupations

Le centre de formation de Missabougou (commune V) a abrité ce jeudi 10 novembre 2022, la rentrée solennelle de la formation professionnelle 2022-2023. Placé sous le thème central «La formation au cœur de la relance de notre économie » ; l’événement était présidée par le Ministre de l’Entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Bakary DOUMBIA ; en présence des acteurs de la formation professionnelle et l’emploi des jeunes et des femmes au Mali, dont Mme Kady CAMARA, présidente de l’Association malienne des centres de formation professionnelle au Mali, Mme Galatée FOUQUET, Première secrétaire de l’Ambassade du Grand Douchet de Luxembourg.

 

La présente édition a été une occasion pour les participants de mettre un accent particulier sur la stratégie de relance de l’économie malienne, malgré la crise sécuritaire auquel notre pays fait face depuis une décennie.   

En campant le décor, Mme Kady CAMARA a félicité les plus hautes autorités de notre pays qui, selon elle, ont placé la formation professionnelle au cœur de la relance économique, à travers cette journée.

Elle a souligné que l’édition de 2022 s’effectue dans un contexte particulier pour notre pays, confronté à des crises multiformes, avec de nombreux défis à relever, notamment dans le domaine de la formation professionnelle. « La population malienne est composée de plus de 60% des moins de 25 ans. Cette réalité nous dicte la stratégie à adopter : inscrire tout simplement la jeunesse au cœur de nos actions. », a-t-elle préconisé.

Chaque année, a-t-elle fait savoir, plus de 200 000 jeunes sont versés sur le marché de l’emploi sans débouché et sans perspective d’avenir.

« Cette situation interpelle tous les acteurs de la formation professionnelle qui est un levier important pour l’insertion socioprofessionnelle des jeunes. La formation professionnelle est la meilleure des réponses à l’employabilité des jeunes et à la compétitivité de nos entreprises. Malgré de nombreux efforts consentis par les plus hautes autorités, à savoir, la politique nationale de la formation professionnelle, la mise en place du cadre législatif et réglementaire, tout récemment les états généraux de la formation professionnelle, reconnaissons que des difficultés demeurent en matière de financement et d’encadrement du secteur », a-t-elle rappelé, avant d’insister qu’un changement de paradigme s’avère indispensable pour relever les défis du moment.

Mme Galatée FOUQUET a, pour sa part, rassuré que la formation professionnelle des jeunes et des femmes sont au cœur des préoccupations de l’Ambassade du Grand Douchet de Luxembourg. Elle a ainsi rassuré les plus hautes autorités de leur engagement pour le défi de l’employabilité des jeunes et des femmes au Mali.

Quant au Ministre DOUMBIA, il a lui aussi reconnu que c’est dans un contexte qui reste marqué par la crise sécuritaires qui sévit dans courte pays depuis ds années déjà avec son corollaire de terroristes, de conflits intra intercommunautaires, des menaces   et diverse et à ses vient s’ajouter la pandémie de la COVID 19.

« Malgré tout, nous plaçons la formation professionnelle et l’emploi au cœur de toutes nos actions, afin de donner l’espoir à cette jeunesse anxieuse de son avenir. C’est pourquoi, j’invite toutes les sensibilités ici présentes à mener des actions vigoureuses successibles d’apporter leur concours dans la conduite   des programmes et stratégies de création d’emplois durables, afin de favoriser une intorsion réussi de nos populations », a-t-il martelé.

Il a ainsi salué les partenaires techniques et financiers du Mali pour leurs efforts inlassables dans le domaine de la promotion de l’emploi et de la professionnelle et leur a rassuré que le plan de renforcement de capacité dont l’étude a été financée par ses soins sera bientôt soumis au conseil de Ministre.

La journée a été marquée par une visite guidée du centre sous la direction de la Directrice des lieux.

Le Centre de Formation Professionnelle de Missabougou est bâti sur une superficie de 5 hectares avec les infrastructures suivantes : deux blocs administratifs, 15 ateliers de formation, un bloc de 5 salles d’alphabétisation, 1 château d’eau, un hangar pour la menuiserie métallique équipé d’une guillotine et de huit fraiseuses, un hangar pour la mécanique auto équipé d’un pont élévateur, un hangar pour la teinture, un étang piscicole, une salle de terraformation agroalimentaires.

C’est avec satisfaction que les officiels ont félicité le personnel du centre, tout en leur assurant de l’accompagnement de l’Etat, pour un renforcement durable de capacité.

Ledit centre est un don du Grand Douchet de Luxembourg qui été remercié par Ministre de l’Entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle

PAR CHRISTELLE KONE

Source : Info-Matin

Vous allez aimer lire ces articles

Gestion du préavis de grève des enseignants: Suspendues, hier, les négociations reprennent ce vendredi

A vos plumes : L’éducation des nouvelles générations engage l’avenir de la nation

Sikasso: la synergie en grève de 72h

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct