Dans certains établissements scolaires de Bamako, les filles comme des garçons portent tous l’uniforme. D’autres laissent le vestimentaire à l’élève. Doit-on imposer un uniforme ?

 

Aissata Maïga est élève en 3e année comptabilité dans une école de formation professionnelle. Adepte du hidjab, elle condamne l’habillement de ses sœurs dans l’espace scolaires. « Aujourd’hui, le mode vestimentaire de certaines jeunes filles ne nous honore pas. Nous, jeunes filles devront nous comporter correctement surtout à l’école, car nous venons pour apprendre », explique la jeune fille.

Selon elle, ce comportement doit être banni de l’espace scolaire même si nous sommes dans une république laïque. La jeune femme interpelle les parents d’élèves à être plus vigilants sur la tenue « de leurs jeunes filles avant qu’elles viennent à l’école ».

Mariam Traoré est élève en classe de 10e année au lycée privé Saint Roger de Sénou. Elle reconnait que « certaines de ses camarades s’habillent correctement avant de sortir de la maison, mais, celles-ci se changent une fois dehors avant d’aller à l’école ». Mariam est du même avis qu’Aïssata concernant le port obligatoire de l’uniforme dans nos différentes écoles.

Pour le surveillant du lycée Amadou Konaté, le mode vestimentaire adopté dans leur établissement ne fait pas de distinction entre les élèves. « Nous avons exigé le port de l’uniforme dans notre établissement. Sans l’uniforme, les filles tout comme les garçons n’entrent pas en classe. Nous informons leurs parents dans l’immédiat », explique-t-il.

A l’école publique de Sénou-Aviation, par contre, l’uniforme scolaire n’est pas obligatoire. Pourtant, selon son directeur Alamine Maïga cela ne signifie pas que les élèves ont le libre choix de porter ce qu’elles veulent. M. Maïga lance un appel aux parents, afin qu’ils contrôlent leurs filles avant qu’elles ne viennent à l’école.

Selon un enseignent d’un lycée, c’est le milieu éducatif qui gagnera si nous arrivons à imposer partout au Mali ce port obligatoire de l’uniforme scolaire. « Devant de tels cas, c’est au professeur d’appeler à l’ordre. Il m’arrive très souvent de faire sortir des élèves si elles ne sont pas bien habillées », a conclu notre interlocuteur.

Pour Aly Coulibaly, parent d’élèves, les parents doivent pleinement jouer leur rôle face à cette situation. La responsabilité, ajoute-t-il, est partagée entre la maison et l’école. « Chaque fille est issue d’une famille et c’est aux parents de contrôler l’habillement des filles avant qu’elles n’aillent à l’école ».

 

Tidiane Bamadio

(stagiaire)

Source : Mali Tribune