Dans le cercle de Fana notamment, les femmes sont parmi les couches les plus touchées par les conséquences du dérèglement climatique. Face à cette situation, plus de 5000 femmes auraient été soutenues par l’ONG CAEB qui intervient dans 8 communes des cercles de Fana et Dioïla. C’est ce que déclare la coordinatrice de l’ONG dans la zone, Aminata Doucouré.

 

Source: studiotamani