Lutte contre les changements climatiques: Une caravane lancée, hier, par les OSC en partenariat avec OXFAM

Le Parc National de Bamako a servi de cadre, hier jeudi, au lancement de la caravane sur l’influence climatique au Mali (29 septembre au 8 octobre) pour la protection de l’environnement et de la biodiversité dans notre pays. Une activité initiée par la Plateforme Nationale de la Convergence Globale des luttes  »Terre et Eau Ouest Africaine (CGLTE OA) », les Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE-Mali). L’évènement était présidé par Zeïnab Kéita, de la Grande Muraille Verte.

 

Le Mali, a souligné le représentant d’OXFAM-Mali, Souleymane Fassoum Doumbia, fait face à de nombreux défis sur le plan de la lutte contre la désertification. Expliquant qu’OXFAM, en partenariat avec la CGLTE OA et les JVE-Mali, s’est engagé dans l’initiative de mobilisation des peuples africains à travers le continent pour réclamer la justice climatique. Il s’agit de la caravane africaine du climat, ayant émergé de manière organique. L’adoption et la diffusion de la Caravane ont augmenté de manière exponentielle au cours des derniers mois, passant d’une poignée de pays d’Afrique de l’Ouest à une mobilisation et une influence dans plus de 20 pays. Au Mali, la caravane inclura des séries d’activités telles que la sensibilisation, la formation et la réflexion sur les enjeux liés à l’environnement, au foncier, à l’eau, à la forêt, au pastoralisme, à la gestion des ressources naturelles, en général, y compris les mines. Ces activités seront organisées, à chaque escale, dans les localités concernées par la caravane. Il s’agit de Diéma, comme localité d’escale, dans la région de Kayes, en passant par Niossombougou, dans la région de Koulikoro. Les caravaniers prendront également la direction de la région de Ségou pour visiter la ferme Agro écologique de Benkadibougou. La dernière étape de la caravane s’effectuera dans la commune du Mandé, où une remise officielle des documents de plaidoyer aux autorités nationales s’effectuera sur le site historique de Kouroukanfouga, à Kangaba.

Cependant, les responsables de la CGLTE-OA et les JVE-Mali ont appelé au changement de comportement de la population. Ajoutant que cette caravane s’inscrit également dans l’atteinte de la Contribution Déterminée (CDN) du Mali, qui porte sur l’énergie, l’agriculture, la foresterie et le changement d’affectation des terres et les déchets.

O.BARRY

Source: l’Indépendant

Vous allez aimer lire ces articles

Environnement : La diversité biologique au cœur d’un symposium

Adaptation climatique : L’Union européenne s’engage à décaisser plus d’un milliard $ pour l’Afrique

Tombouctou : le gouvernorat alerte sur la poursuite de la montée du fleuve Niger

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct