Infanticide : Djénébou Coulibaly écope de 5 ans de prison avec sursis grâce à son surdoué avocat

Djénébou Coulibaly, une élève âgée d’à peine 24 ans a été condamnée à 5 ans de prison avec sursis grâce à son avocat. C’était lors de l’audience d’hier lundi 8 avril tenue dans la salle 2. Elle était accusée d’avoir volontairement donné la mort à son nouveau-né dont elle venait de se délivrer.

Lors de sa comparution devant la Cour, l’accusée a reconnu les faits sans ambages avant d’exprimer son regret de l’acte criminel qu’elle a commis. « J’ai commis cet acte parce que j’avais peur de la réaction  de mes parents. Après l’acte, j’ai eu des remords » a lâché Djénébou Coulibaly à la barre. Avant de demander à la Cour de lui pardonner.

Le ministère public, représenté par le Procureur du tribunal de la commune V, Youssouf Fofana  a requis qu’elle soit retenue dans les liens de la prévention.

La défense qui était assurée par Me Malick Djibrilla Maïga, lors de sa plaidoirie a reconnu la culpabilité de sa cliente avant d’ajouter: « Suspendons nos passions. Il y a des cas où le cœur fait partie du procès et l’on ne peut juger sans l’entendre. Cette fille est dans ce cas d’espèce ». Par ailleurs, il a demandé la clémence à la Cour d’infliger une peine légère afin que sa cliente puisse être réinsérée à nouveau dans la vie active.

A la suite de cette plaidoirie de très belle facture de Me Maïga, la Cour qui était présidée par Modibo Coulibaly, assisté de Baya Berthé et Moussa Diarra, tous conseillers à la Cour d’appel de Bamako, a reconnu Djénébou Coulibaly coupable des faits. Néanmoins, elle a bénéficié de larges circonstances atténuantes. Ainsi donc, elle a été condamnée à 5 ans de prison avec sursis.

Rappel des faits

Selon l’arrêt de renvoi, il ressort que dans la nuit du 23 au 24 mai 2012, Djénébou Coulibaly (qui était en location dans une cour commune à Torakabougou-Bougouni) dont la grossesse était à terme se rendit dans les toilettes pour accoucher et juste après la délivrance, elle jeta son bébé dans la fosse septique.

Le lendemain, le corps du nouveau-né a été aperçu dans ladite fosse et entre temps Djénébou Coulibaly s’est éclipsée dans la nature.

Croyant que son acte était passé inaperçu, elle revint quelques jours plus tard pour récupérer ses bagages et c’est en ce moment qu’elle a été appréhendée.

Bandiougou DIABATE

Vous allez aimer lire ces articles

Incendie à Kita : deux civils perdent la vie

Nioro du Sahel : deux véhicules rentrent en collision en voulant éviter des ânes

Mariage forcé à Bafoulabé, une fille se « suicide »

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct