Mort en détention préventive : L’agresseur d’Assimi Goita s’en est-il allé avec le mystère

Fortement attendu par l’opinion malienne, le dénouement l’énigme qui entoure l’agression spectaculaire du chef de l’Etat en pleine mosquée risque de n’être qu’une chimère. Pendant les yeux étaient rivés sur l’issue des enquêtes annoncées par le Tribunal de Première Instance de la Commune IV, la curiosité publique est finalement émoussée par une surprenante annonce officielle faisant état du décès du principal auteur. En détention préventive probablement dans les locaux de la sécurité, l’agresseur le plus audacieux du Mali a été déclaré mort dans un communiqué du gouvernement qui mentionne une dégradation de son état de santé tout au long de son interrogatoire. Le forfaitaire, selon le même communiqué a rendu son dernier souffle à l’hôpital à Gabriel Touré où il a séjourné pour des soins. Et d’assurer qu’une autopsie est en cours en vue de déterminer les causés exactes de son décès.

Quid de l’évolution des enquêtes ouvertes pour « tentative d’assassinat et atteinte à la sûreté d’Etat» ? Sur la question, le communiqué du gouvernement laisse entendre que des indices recueillis à l’issue de son interrogatoire convergent vers mêmes suspicions et qu’il ne s’agit point d’un loup solitaire, contrairement aux impressions de sa cible, le chef de l’Etat Assimi Goita. Une cacophonie et une évolution spectaculaire pour le moins propres à relancer la polémique autour des tenants de l’agression ainsi que des doutes et circonspections qu’inspirent à une bonne partie de l’opinion les circonstances de l’agression. Beaucoup d’observateurs privilégient en effet la thèse d’une mise en scène, en se fondant sur la facilité avec laquelle l’agresseur a pu atteindre sa cible et en s’interrogeant sur l’audace de s’engager dans une aventure dont il lui était impossible de se tirer d’affaire. D’autres, par contre, étaient jusque-là convaincus que Assimi Goita a déjoué la malveillance d’ennemis internes ou extérieurs de son pouvoir.

L’un dans l’autre, il y’a lieu de mentionner qu’en la matière la confiance et la notoriété ne sont guère du côté d’autorités dont la crédibilité a pris un sérieux coup dans une précédente affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat, qui s’est conclue par une victoire des mis en cause avec à leur tête l’ancien Premier ministre Boubou Cissé.

A KEITA

Source: Le Témoin

Vous allez aimer lire ces articles

Opération Tourbillon ou ‘’Founou Founou’’ du 3ème Arrondissement : Le Compol Amadou Balodo Maïga maintient la dynamique

Pour faits de Proxénétisme, Chantage, Incitation à la débauche et atteinte aux mœurs: Le 11ème Arrondissement met aux arrêts un administrateur de page Facebook!

AFFAIRE DE MŒURS À LA COUR D’ASSISES: BOUBACAR DIAWARA PREND 20 ANS DE RÉCLUSION CRIMINELLE POUR PÉDOPHILIE

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct