NTomikorobougou : Une servante en état de grossesse égorgée par son copain sous les yeux de son bébé de 3 ans

Au moment où elle se croyait plus que jamais proche de son copain grâce à sa grossesse, contracté ave celui-ci, une jeune dame du nom de Baron Dénon fut trahie de la plus criminelle des manières. Issa Traoré, qui l’ a égorgée sous  les yeux de son bébé.   
Le quartier de N’Tomikorobougou, Commune III, fut réveillé par une clameur publique le dimanche 31 mars. Il s’agissait d’une foule déchainée contre un jeune habitant du quartier accusé d’assassinat.
Les faits
Dans la nuit du dimanche 31 mars au lundi 1er avril aux vers 4 heures du matin, un crime rarissime s’est produit à N’Tomikorobougou. Issa Traoré, un jeune boutiquier de 26 ans a égorgé de sang froid sa copine. Pourtant, la victime âgée de 20 ans, mère d’un enfant de 3 ans, filait une tendre relation amoureuse avec Issa Traoré avec lequel elle aurait contracté une grossesse. Après avoir informé le présumé auteur de sa grossesse, Baron fut invitée par celui-ci à une rencontre amoureuse au flanc de la colline, derrière la direction nationale de la Santé. C’était vers minuit. N’ayant pas apprécié ni l’approche encore moins la nouvelle, Issa Traoré a pris la décision drastique de couper court à « une nouvelle humiliante pour lui ». Muni d’un couteau bien tranchant, Issa rencontre celle qui se croyait être sa bien aimée. Après une partie de jambes, il sort son couteau de sa poche et égorge sa copine alors que celle-ci avait à ses côtés son bébé de 3 ans emporté par un sommeil profond. Après son forfait, le criminel tente de regagner sa boutique située à quelques 200 m du lieu de crime.
Sur le chemin du retour, Issa fut aperçu par des curieux qui l’ont soumis à un interrogatoire musclé sur sa présence à cet endroit à une heure si tardive. Les premières explications fournies par Issa ne convainquent pas la foule qui venait aussi de constater des traces de sang sur ses mains. Celui-ci lâche partiellement le morceau en déclarant être le vainqueur d’une face-face avec un ami qu’il aurait poignardé alors que d’autres le soupçonnaient d’être un voleur de moto. C’est ainsi qu’une vindicte populaire s’est aussitôt déclenchée contre lui. N’eut été l’intervention du MDL Aly Cissé, le criminel y laisserait sa peau. En chemin pour la brigade territoriale de gendarmerie de Bamako-Coura, Issa passe à l’aveu. Il a affirmé au MDL Cissé qu’il venait d’égorger sa copine qui l’accusait d’être l’auteur de sa grossesse. Cette première déclaration du criminel a constitué une piste pour les éléments du CB, le lieutenant Lassana Tamba Keïta. Pour les besoins d’enquête ouverte par ce gendarme expérimenté, le criminel fut amené, vers 6 heures, sur les lieux du crime où le corps sans vie de la pauvre Baron Dénon gisait encore dans une flaque de sang. Sous la houlette de l’adjoint au CB, Major N’Tji Samaké, les gendarmes ont également trouvé sur place le bébé de 3 ans de la victime en train d’alterner les pleurs à la prononciation du nom de sa mère égorgée. Cette émouvante scène n’a pas empêché les gendarmes à poursuivre leurs travaux. C’est ainsi qu’ils découvrent non loin du lieu de crime un couteau rouge de sang, l’arme de crime. Muni de toutes les preuves d’assassinat de la jeune Baron Dénon, le chef de brigade lieutenant Lassana Tamba Keïta a présenté présumé criminel devant le procureur de Kati. En attendant de dire aux juges les réelles motivations de son forfait, Issa Traoré médite sur son sort à la Maison d’arrêt de Kati.
Nabila Ibrahima Sogoba

Vous allez aimer lire ces articles

Poursuivi pour faux et usage de faux, abus de confiance et dépossession frauduleuse : Woundioum Sissoko, un vieillard de 83 ans acquitté des charges

Commissariat de police du 16eme arrondissement : Démantèlement d’un vaste réseau de trafic d’armes destinées aux Groupes armés terroristes

CSREF de Lafiabougou : Un sapeur-pompier agresse le caissier et sème le trouble

2 Comments Already

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct