YIRIMADIO: Une fillette de 5 ans violée

La violence à l’endroit des jeunes filles et femmes reste une réalité crue. Le samedi dernier, aux environs de 14 heures, à ‘’Yirimadio poste Koro’’ (ancien poste), une petite fille de 5 ans a été violée par un individu mal intentionné non identifié. 3 préservatifs ont été utilisés par le pédophile dans une grande cour inhabitée à Yirimadio en commune VI du district de Bamako.   

 

La fille a été grièvement blessée et hospitalisée en toute urgence le jour du viol à l’hôpital du Mali. Elle devrait être opérée hier. Cette situation de viol à l’endroit des jeunes filles et femmes interpelle les autorités du pays et leurs partenaires, mais aussi la population face à ce danger qui guette la société. D’après nos informations, samedi dernier, aux environs de 14 heures, à ‘’Yirimadio « poste Koro’’, (ancien poste), une petite fille de cinq ans a été violée par un individu mal intentionné non identifié.

Ce pédophile a utilisé 3 préservatifs pour violer la fillette dans une grande cour inhabitée à Yirimadio. Elle a été grièvement blessée et hospitalisée en toute urgence le même jour à l’hôpital du Mali. Son opération était prévue pour hier lundi. 

Le coupable est toujours en fuite, mais les enquêtes sont ouvertes. 24 heures après les faits, la ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Wadidié Founè Coulibaly, a rendu visite aux parents de la fillette victime de cette scène criminelle, déplorable et inhumaine. Le but de la visite était de s‘enquérir de l’état de santé de la fillette et d’apporter son soutien moral aux parents. 

Les parents de la victime et la ministre en charge de la Promotion de la Femme, de l’enfant et de la famille qualifient l’acte de barbare et selon eux mérite des sanctions extrêmement sévères. Dans son intervention, la ministre affirme que tout le gouvernement suit de près l’évolution de l’enquête. « Il faut que les personnes qui ont commis ces actes soient punies. Nous ferons tout pour que la loi contre les VBG soit votée par le CNT », a promis la ministre avec un ton serré. 

Des instructions ont été données par la ministre pour une prise en charge de l’enfant. Ce viol d’une fillette âgée de 5 ans a provoqué un choc général et une grande émotion.  C’est la énième fois que cet acte criminel fait écho, surtout avec l’insécurité en général. Dans la région de Kayes notamment à Bafoulabé, pour question de l’esclavagisme et certaines pratiques ancestrales, des filles et femmes sont victimes de mariage précoce, forcé malgré les suffrages par l’organisation nationale et internationale contre le crime de viol. 

Des journées sont inscrites dans ce cadre contre ce danger afin d’informer et sensibiliser l’opinion nationale et internationale contre la violence. Beaucoup d’activités sont menées au terme de l’année 2021 pour au moins réduire ce fléau. 

Ainsi, au vu du plaidoyer des autorités et leurs partenaires, un appel est lancé aux parents de prendre soin de leurs enfants dans toutes les circonstances, contrôler les enfants, contacter les urgences et accompagner les autorités pour arrêter tous ces individus. Sinon, des malintentionnés sont nombreux dans la population. C’est la vie des jeunes filles qui est prise en otage.

Lassana SOW  

Source : LE COMBAT

Vous allez aimer lire ces articles

Forêt classée « Faya » : l’accident d’un minibus fait 4 blessés graves

Incendie au grand marché de Kayes : au moins 15 magasins partis en fumée

Kayes : Incendie au grand marché de la ville

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct