Forum national sur régime des retraites: les fortes recommandations

Les rideaux sont tombés sur les travaux du tout premier forum national sur la retraite dans notre pays, ce samedi 12 novembre 2022, à l’hôtel Meava Palace. Au terme de trois jours de travail, 20 recommandations ont été formulées par les participants allant dans le sens d’une meilleure prise en charge des retraités. Ont pris part aux travaux, les responsables des services du ministre de la Santé ; du ministère de l’Économie et des Finances ; des Organisations des retraités ; etc.

 

La cérémonie de clôture était présidée par le ministre en charge de la Santé et du développement social, Diéminatou SANGARE. Celle-ci avait à ses côtés, pour la circonstance, les représentants du Premier ministre et des retraités, le doyen Samba Lamine SOW.
Parmi les recommandations issues de cette rencontre, on peut noter, entre aitres : renforcer la collaboration entre les structures en charge de la sécurité sociale, la Direction nationale du travail et la direction générale des Impôts ; renforcer les activités de communication sur la sécurité sociale en général et les régimes de retraite en particulier.
De même, la rencontre invite les autorités à organiser des campagnes de sensibilisation et de communication sur le système de retraite et de proposer des sources de financement pour les prestations servies par la CMSS et sans contrepartie de cotisations (financement).
Les participants ont demandé de mener une étude actuarielle sur le régime de l’assurance volontaire géré par INSPS ; et aussi de procéder périodiquement à des études actuarielles sur les régimes en général et sur celui de la retraite en particulier.
Parmi ces recommandations, figure également la mise en œuvre intégrale du régime de l’assurance volontaire.
A cela s’ajoute, la mise en place d’un dispositif de recouvrement des cotisations INPS. Il s’agit également selon les participants de procéder à l’intégration automatique du formulaire des données pour certaines catégories d’entreprises.
Ensuite, les participants ont formulé comme recommandation relative à l’évaluation des actions visant la prise en charge intégrale des personnes âgées dans la politique nationale de protection sociale et envisagé des mesures appropriées pour leur bien-être.
Ils demandent de faire obligation aux entreprises, le respect de la réglementation en matière de création d’entreprise. Ils ont parlé de réfléchir sur des financements innovants pour assurer la pérennité des régimes.
Les participants ont souhaité la création des emplois décents pour la viabilité des régimes de sécurité sociale basés sur le système de répartition. Aussi, il s’agit de mettre en place une politique efficace de gestion des ressources humaines au niveau des OPS.
Toujours selon leurs recommandations : rendre possible le recouvrement de toutes les cotisations pour les OPS ; mener des études complémentaires sur l’emploi du secteur informel et agricole.
Les participants souhaitent que des actions soient initiées en lien avec la politique de vieillissement afin de permettre aux personnes âgées de bien vieillir en bonne santé.
Ils demandent l’organisation des campagnes de sensibilisation et de communication sur le système de retraite. Il s’agit aussi de proposer en contrepartie du déséquilibre des prestations sans cotisations, une contribution de l’État.
Enfin, au terme desdits travaux, les participants exigent aux entreprises de BTP au respect des textes en matière de création d’emploi, référence au décret 097-160-PRM du 15 septembre 1997 portant réglementation de la profession des bâtiments et travaux publics et enfin, de fournir des données financières et statiques dans les défis impartis.

Dans son discours, Diéminatou SANGARE a souligné que les échanges de ce Forum avaient permis de faire un large tour d’horizon sur les limites observées dans le cadre de la couverture sociale surtout concernant le régime vieillesse et la nécessité d’élargir sa base.
Selon la ministre de la Santé, à la lumière de ces échanges, il ressort des constats intéressants et des pistes de solutions novatrices pour aller au-delà des mécanismes actuels à la dégradation du ratio actif ou retraité et des crises successives.
Enfin, la ministre Diéminatou SANGARE a rassuré que les préoccupations exprimées et les résultats auxquels les participants étaient parvenus feraient l’objet d’analyse approfondie pour contribuer à une amélioration de notre système de gestion dans le cadre d’une réflexion commune au cours du prochain forum international de la CIPRES sur la retraite.

Par SABA BALLO

Source : Info-Matin

Vous allez aimer lire ces articles

Qu’est-ce qui fait le succès des coopérations intercommunales à Kayes ?

Mali : A 6 ans, Alioune a été amputé de la jambe

La carte biométrique sécurisée, bientôt dans nos poches

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct