Front social: rififi argumentaire

En demandant la suspension d’une décision de justice émanant de la Cour suprême (Juridiction supérieure du Mali), le secrétaire général de l’UNTM, Yacouba KATILE, a-t-il fait une mauvaise lecture de la situation ? En tout cas, en ce qui concerne l’Arrêté 3266, l’avis du le groupe de personnes concernées par l’accusation semble apporter la preuve du contraire.

 

Par lettre N°001 du 04/08/22, le groupe de personnes concernées par l’accusation adressée au ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social par la Centrale syndicale UNTM concernant leur intégration dans la Fonction publique de l’État sur la base (i) d’un arrêt de justice (ii) d’un engagement pris par l’État dans un PV de conciliation avec le SNESUP (iii) d’un test d’intégration dans le respect de toutes les procédures en la matière.

Lisez le document.

Lettre N 001 du 04/08/2022 du (Groupe des personnes concernées par N°2022- 3266-MTFPDS-SG-DNTPP-D1-3 du 26/07/2022 et ayant fait le concours de à la fonction publique directement avec la Licence professionnelle en 2014).

Objet : Réponse à la lettre N°0146/BE-UNTM/SG du 03/08/2022.

À

Monsieur le Secrétaire général du Bureau exécutif de l’UNTM (l’Union

Nationale des Travailleurs du Mali).

Monsieur,

Ce n’est pas dans un esprit belliqueux que nous vous adressons la présente lettre, c’est dans un dessein d’information et de précision, d’autant plus que nous sommes membres de votre organisation. Nous sommes stupéfaits et consternés d’apprendre dans la lettre N°0146/BE-UNTM/SG du 03/08/2022 l’existence d’anomalies dans l’Arrêté N°2022-3266-MTFPDS-SG-DNTPP-D1-3 du 26/07/2022 portant régularisation de notre situation administrative.

Dans ladite lettre vous parlez de la signature d’un document attestant que nous ne formulerions pas de demande de régularisation visant à accéder à la catégorie A selon vos propres termes, eh bien aucune des six (6) personnes concernées dans l’Arrêté n’a connaissance d’un tel document soumis à notre signature. Si vous disposez de la preuve alors, apportez-la, car le mensonge et la fausse information peuvent réduire les marges de manœuvre d’un syndicat et porter atteinte à sa crédibilité. Pire, vous nous classez dans le même panier que des fonctionnaires catégorie B2 ou autres qui ont étudié pour avoir une licence professionnelle sans congé de formation délivré par le Ministère du Travail et de la Fonction publique conformément à la loi d’où une comparaison déraisonnable, que ces derniers aient ici nos soutiens les plus sincères dans leur quête normale d’évolution.

Article 121-1 de l’ordonnance N°2014-019/P-RM du 03 octobre 2014: seuls les fonctionnaires déjà intégrés en catégorie B2 sur la base du diplôme de la licence professionnelle ou générale obtenue à partir de 2013 sont transposés en catégorie A au 3e échelon. 16r# classe de la grille en annexe. Et nous remplissons pleinement ces conditions.

Nous n’allons pas nous adonner à une longue explication après les jugements de la Cour Suprême, cependant nous vous invitons à faire preuve de bon jugement en ayant tous les éléments d’un dossier à votre disposition avant de vous prononcer là- dessus sous prétexte que vous avez été saisi par des mécontents, surtout les documents de la Cour suprême du Mali (-plus haute – juridiction du pays dont les jugements sont justes :

L’Arrêt N°244 du 29/04/2021 ;

L’Arrêt N°711 du 09/12/2021 ;

Le certificat de non-recours du 22/12/2021 ;

Les notifications aux parties du 23/12/2021.

Nous sommes au regret de vous voir vous en prendre comme ça à Madame la Ministre du Travail et de la Fonction publique pour avoir appliqué une décision de justice de la juridiction supérieure du pays.

Et nous vous prions de ne pas faire de parallèle entre notre cas et celui des gens qui n’ont pas fait de concours, ou qui ont étudié sans congé de formation pour ensuite réclamer leur régularisation, aidez-les avoir droit à une évolution tout en étant aussi juste et équitable. Vous ne nous semblez pas dans une posture de défense des travailleurs vu la teneur de cette lettre, et vue toutes les pièces à dispositions de Madame la Ministre pour signer cet Arrêté. Nous sommes aussi vos syndiqués, vous devez être du côté de la justice et non dans le sentiment ou l’émotion.

Nous constatons dans l’esprit de cette lettre une campagne de dénigrement des autorités de la transition sur du faux en ce qui concerne l’Arrêté 3266 du 26 juillet 2022 dont vous ne maîtrisez peut-être pas ou, disons ne mesurez pas. Il n’est pas recommandé de rendre justice à certains en ôtant des droits à d’autres en violation des décisions de justice, cela ne peut conduire qu’à une situation anarchique.

Liste : Modibo TOURE N°ML 0146.253-X ; Siaka Bagayoko N°ML 0146-529-K ; Lassana Sylla N°ML 0146-539-X ; Adama Arama N°ML 0146-553-M, Safiatou Camara, N°ML 0146-262-G ; Aminata DIARRA N°ML 0146-533-P.

Monsieur le secrétaire général, veuillez recevoir l’expression de notre franche collaboration.

Bamako, 05/08/2022.

Le président du Groupe

Modibo TOURÉ

2e secrétaire aux questions économiques, coopératives mutualistes et développement du Syndicat de la Direction nationale du Contrôle financier

Source : Info-Matin

Vous allez aimer lire ces articles

Autonomisation des femmes : plus de 200 femmes et filles formées en leadership par le Mouvement Mali Hèrè

Gestion des ressources de l’État utilisées dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 La révocation du Coordinateur du Projet Jigiseméjiri s’impose

Hémorragie financière à la DFM du Ministère du Développement rural Destination inconnue d’une bagatelle de 2,329 milliards FCFA : bonjour l’insomnie !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct