Général Moussa Traoré : un rappel à Dieu diversement apprécié

Mardi 15 septembre 2020, soit 7 jours avant la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance du Mali, le Général Moussa Traoré, ancien Président, a tiré sa révérence, entraînant dans la foulée un flot de commentaires mi-figue, mi-raisin, qui prouvent, s’il en était besoin, que l’homme ne laissait personne indifférent.

Venu au pouvoir à la suite du Coup d’Etat militaire de 1968, Moussa Traoré, de Lieutenant à Général, aura 23 ans durant, géré le Mali, en qualité de Président de la République. Durant ces longues années, il se sera distingué comme un dictateur, sous le règne duquel, le Premier président Modibo Keita, emprisonné à la suite du coup d’Etat, mourra en geôles en 1977.

La poussée pour sortir le Mali des tranchées du parti unique, à l’occasion du vent des indépendances qui soufflait sur l’Afrique, essentiellement francophone, depuis la Conférence de la Baule, cette poussée aura, donc, eu raison de Moussa Traoré et de son pouvoir. Ainsi, à la suite de nombreuses manifestations entre 1990 et 1991, le 26 mars 1991, Moussa Traoré quittera le pouvoir par un coup de force menée par Amadou Toumani Toure et sa troupe.

Malgré sa double condamnation, au cours d’un procès retentissant, le Général Moussa Traoré, n’a jamais daigné présenter ses excuses au peuple malien, encore moins reconnaître sa responsabilité dans la mort de centaines de manifestants. Les acteurs du Mouvement démocratique lui ont toujours voulu son mutisme et sa volonté de raconter sa version de l’histoire, qui ne l’incriminait pas.

A l’occasion de la Présidence IBK, il s’est vu, en quelque sorte, réhabilité, qualifié de « Républicain » par ce dernier. Il n’en fallait pas tant pour voir une levée de bouclier des victimes du pouvoir GMT.

Ces dernières heures de la vie de la nation malienne l’ont vu revenir au-devant de scènes, tantôt en qualité de médiateur (entre IBK et Mahmoud Dicko), tantôt en qualité de sage conseil pour ses « enfants » du CNSP.

A l’annonce de son décès, beaucoup de maliens ont salué sa mémoire avec déférence, ponctué par un reportage nécrologique de l’ORTM, quand d’autres ne s’expliquent pas que Moussa Traoré reçoive autant d’honneur, lui qui avait fait annoncer, dans un communiqué laconique un soir de Mai 1977 que « Modibo KEITA, ancien instituteur à la retraite, est décédé ».

La prière pour le repos de son âme sera t’elle la fin du long chapitre mystérieux du Général Moussa Traoré ?

Redaction

Source: Bamakonews

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : Les auteurs des attentats de La Terrasse et du Radisson condamnés à la peine de mort

Koulouba : Audience du Président de la République, SEM Bah N’DAW, Chef de l’État aux Associations Ginna Dogon, Tabital Pulaaku et Ir Ganda

Bamako, le 28 octobre 2020 – Le Chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air informe le public de l’ouverture d’un recrutement direct à l’Armée de l’Air au titre de la deuxième vague du recrutement 2019.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct