Un atelier sur la traite des migrants et les activités assimilées, initié par le département de la Justice et Enda Mali, a pis fin jeudi à Kadiolo, sous la présidence de M. Boubacar Touré, conseiller technique au ministère de la Justice, Garde des Sceaux, a constaté l’AMAP.

Il a regroupé les représentants des autorités administratives et politiques,  le représentant d’Enda Mali, Soumaïla Diarra, les représentants des services de sécurité, du personnel judiciaire, de l’inspection du travail, des associations et organisations de la société civile.

Son objectif était d’informer et de former les acteurs locaux sur la notion de traite des personnes et activités assimilées, le trafic illicite des migrants, pratiques condamnées par toutes les législations nationales et internationales.

Les participants ont échangé sur entre autres, la notion de traite des personnes et activités assimilées, le trafic illicite des migrants, les pratiques condamnées par toutes les législations nationales et internationales et les mécanismes de prise en charge des victimes de la traite.

A l’issue de leurs travaux, les participants se sont engagés à soutenir les efforts de l’État pour l’éradication de ce fléau avant de mettre en place un comité local présidé par le président du tribunal de Kadiolo a été mis sur place afin de veiller sur toutes les questions relatives aux droits des enfants, à la traite des personnes et au trafic illicite de migrants.

NIO/KM

(AMAP)