L’archevêché de Bamako doit 52 millions de F CFA à l’INPS

L’archevêché de Bamako doit 52 millions de francs CFA à l’Institut national de prévoyance Social (INPS) au titre des arriérées de cotisations de ses travailleurs. Où vont alors les financements destinés à cette structure ? Quand on sait que les salaires des travailleurs à l’archevêché de Bamako n’évoluent pas, ne connaissent pas d’augmentation. Selon des sources proches de l’INPS, la structure catholique doit 52 millions comme arriérées à l’Institut.

Etat- major de l’armée de l’air (1): un ‘’mercenaire’’ du Darfour nommé
L’armée de l’air du Mali vient d’avoir un nouveau chef d’état-major en la personne du colonel-major Souleymane Doucouré. La décision a été prise lors du Conseil des ministres du mercredi 22 janvier. Selon certaines sources, cette nomination porte déjà les germes d’une frustration au sein de ce corps. En effet, il se trouve que le nouveau patron de l’armée de l’air avait pris une disponibilité. Durant le temps de cette disponibilité, le colonel-major Doucouré s’était rendu dans le Darfour, une zone où le business criminel prospère le plus. Là-bas, il a moyenné son talent de pilote à ceux qui en avaient le plus besoin. De retour au pays, il aurait bénéficié de tous les avantages, malgré la période de disponibilité qui interdit l’avancement et le payement intégral de son salaire de ses périodes d’absence.

Etat- major de l’armée de l’air (2) : les dessous du remplacement du général Daouda Dembélé
Arrivé à la tête de l’armée de l’air à un moment où l’affaire des avions militaires cloués au sol défrayait la chronique, le général Daouda Dembélé est resté droit dans ses bottes. Il a voulu donner à l’armée de l’air ses lettres de noblesses. Mais les gouvernants n’ont pas voulu qu’il en soit ainsi. Ils l’ont débarqué au cours du Conseil des ministres du mercredi 22 janvier. Il a été remplacé par le colonel-major Souleymane Doucouré. Raison ? Le général aurait refusé que les hélicoptères épaves participent à un défilé aérien lors du 59e anniversaire de la création de l’armée malienne le 20 janvier. Cette décision courageuse du général Dembélé n’aurait pas été appréciée par sa hiérarchie. Ainsi, il fait les frais de sa franchise.

L’Inter de Bamako

Vous allez aimer lire ces articles

Jeunes du Mali, « politisez-vous » !

Caisse nationale d’assurance maladie : Le Système d’information Activ Premium se déploie à Ségou

Pour le développement de Kalaban-coro Dougoucoro : les activités de l’AJKD lancées

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct