Lettre à grand-père : Quoi dire d’autre ?

Tout a été dit. Cher grand-père ! Tout le monde a parlé. Tous les savants ont alerté. Tous les connaisseurs ont averti. Que dire d’autre ? D’ailleurs faut-il attendre qu’on le dise ? Celui qui a vu la Côte d’Ivoire. Celui qui a entendu la Lybie. Celui qui a suivi la Syrie. Celui qui observe l’Ukraine. Que dire d’autre ? Quoi ? Faut-il encore prendre le risque de parler ? Faut-il encore prendre le risque d’être habillé en apatride ou peureux ?

Cher grand-père ! A qui dire quoi ? A qui dire d’éviter d’inviter l’OTAN et Wagner à se battre chez nous et dans le Sahel. A qui dire quoi ? D’éviter cette guerre par procuration que l’on n’a jamais cessée de craindre et d’alerter. A qui dire quoi ? Que Kadhafi était plus qu’armé. A qui dire quoi, que la Syrie a été détruite. A qui dire quoi ? Que l’Ukraine est désormais devenue un champ laboratoire de guerre des grandes puissances où l’objet de test n’est plus une souris mais la vie, celle des femmes, des enfants, des bébés etc.

A qui dire quoi ? Que soit les Etats gagnent chez toi en partenariat soit ils créent des guerres qui les financent. A qui dire quoi ? Que l’intelligence c’est d’éviter la guerre chez soi au lieu même de la remporter ou la perdre. A qui dire quoi ? Qu’il y a l’ordre et il y a ceux qui vivent de l’anarchie et des guerres. A qui dire quoi ? Que les guerres sont en général par procuration et que le perdant, c’est celui qui l’abrite chez lui. A qui dire quoi, qu’on n’est plus en période des empires mais du Droit et des rapports.

A qui dire quoi ? Qu’on ne sait plus à quel saint se vouer. Que c’est impossible de faire comprendre que c’est beau mais pas bon, que c’est bon mais pas bien et que c’est bien mais bon. Qu’il y a un temps pour tous. Que les bonnes choses, c’est aussi les bons moments. Qu’on n’ouvre pas tous les fronts en même temps. A qui dire quoi ? Que le Mali a trop, trop de mines de guerre. Que beaucoup de silences ne font qu’attendre. Attendre juste le bon moment pour eux. Qu’Allah nous en préserve !

Oui qu’Allah nous en préserve cher grand-père de ce que la Syrie a vécu. Qu’Allah nous préserve, de ce que l’Ukraine traverse. La guerre par procuration ! Quand c’est vaillant d’engager des guerres mais c’est grand de les éviter. On sait où l’on commence et quand l’on commence mais une guerre surtout à cette époque où il y en a plus qui en vivent que ça peut tuer, Dieu seul sait, quand ça prendra fin et jusqu’où ça pourrait aller. Que ceux qui n’ont pas vu de guerre, arrêtent de la souhaiter. Elle peut venir là où on ne l’attendait pas. Qu’Allah nous en préserve ! Amine. Ma 53ème triste et peureuse lettre pour toi grand-père. Qu’Allah protège le Mali. Amine !

Lettre de Koureichy

Source : Mali Tribune

Vous allez aimer lire ces articles

Gao: Le ministre Oumarou s’imprègne des conditions de vie des populations

Délestage et manque d’eau potable à Mopti : le Gouverneur visite la station de pompage de la Somagep-Sa

Kadiolo : des jeunes outillés sur les techniques de dépannage des motos

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct