Lutte contre les VBG : L’initiative Spotlight outille des associations

Un atelier de formation de l’initiative Spotlight pour le renforcement des capacités techniques et institutionnelle des associations de défense des droits des femmes, D’OSC et des défenseurs des droits humains, s’est tenu hier, 11 mars 2021, au centre Aoua Keita. C’était sous l’égide du représentant de la ministre de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille

Créée par l’Union européenne et l’Organisation des Nations Unies, l’initiative Spotlight a pour objectif de lutter pour éliminer toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles y compris les violences basées sur le genre ainsi que les pratiques néfastes. Pour cet atelier, « Élaboration et la budgétisation des plans d’actions qui intègrent les VBG, pratiques néfastes et SSDR et le cadre de suivi-évaluation » ; « Les mécanismes d’échange avec les acteurs gouvernementaux (ministères, conseil national de la transition, conseil régionaux) » ont été les deux thèmes choisis.

Selon les organisateurs, l’objectif de la création du Spotlight est de fournir un « investissement et un engagement renouvelé en faveur de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes comme condition préalable et comme ligne directrice pour la réalisation des objectifs de développement durable ».

Elle se veut aussi le fer de lance d’une approche conjointe et d’un partenariat entre l’ONU et l’UE afin de s’acquitter des objectifs de développement durable de façon intégrée, conformément aux mandats concernés.

Les partenaires de la mise œuvre de l’initiative Spotlight sont, entre autres :  gouvernement du Mali, les organisations de la société civile, les organisations non gouvernementales internationales. Et les agences de la mise en œuvre de l’initiative Spotlight sont :  UNHCR, PNUD, ONUFEMMES, UNFPA, UNICEF.

A en croire aux organisateurs de l’atelier, le Mali, le Niger, le  Nigéria, le Libéria, l’Ouganda, le Zimbabwe, le Malawi, ma Mozambique sont les pays bénéficiaires de l’aide de l’initiative Spotlight.

Au Mali,  les régions dans lesquels la mise en œuvre a  été faite sont : Kayes, Koulikoro, Ségou et le district de Bamako.

Comme tout autre organe,  l’initiative Spotligth s’articule autour de six piliers qui sont entre autres : L’amélioration de l’environnement législatif et politique pour qu’il soit conforme aux conventions internationales, le renforcement des capacités des institutions nationales en matière d’application de la loi et de planification stratégique, la promotion des normes et valeurs sociales protectrices des femmes et des filles contre les violences ; la disponibilité et l’accès aux service de qualité pour une prise en charge holistique et équitable à l’endroit des victimes/ survivantes, la disponibilité de données statistiques quantitatives et qualitatives actualisées ; l’initiative Spotligth est au Mali depuis 2018 et serai présent jusqu’à 2022.

Rappelons que l’Atelier de formation concerne les membres des associations de lutte contre les violences basées sur le genre. Il  déroulera en trois jours à savoir : le 11, le 12 et le 13 Mars 2021.

Tioumbè Adeline Tolofoudié

Source: Le Pays

Vous allez aimer lire ces articles

Mali: négociations difficiles entre le gouvernement et la principale centrale syndicale

Suite au dépôt d’un prévis de grève de l’UNTM de 96 heures à partir du 17 mai prochain: Les acteurs gouvernementaux et syndicaux sont conviés en réunion relative à la gestion des travaux de la commission de conciliation, ce jeudi 13 mai

Koulikoro : le Qatar finance une mosquée et un centre de formation professionnelle

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct