Mali : Ce que le Chérif de Nioro, Bouillé Haïdara et Soumeylou Boubèye Maïga se sont dit

 Le Tigre ou le visiteur du jour! « Je n’ai aucun problème avec Boubèye. », dixit le Chérif


Après avoir salué SBM et sa délégation, le Chérif de Nioro a précisé d’abord qu’il n’a aucun problème avec son hôte du jour. « Je n’ai aucun problème avec toi. Sauf si toi-même estime qu’il y a un malentendu qu’il faut dissiper. J’avais plutôt des problèmes avec IBK qui n’a pas respecté ses promesses face au peuple malien. IBK était mon ami, il ne pensait pas devenir Président. Mais grâce à Dieu et à mon appui, il a été élu. Toi, je n’ai aucun problème avec toi. », a déclaré Bouillé à l’endroit de SBM.Le Chérif de Nioro, Bouillé Haïdara, a reçu ce jour, lundi 10 mai 2021, Soumeylou Boubèye Maïga, ancien Premier Ministre. Au cours d’une audience qui a duré près de deux heures de temps, les deux hommes ont échangé, à cœur ouvert, sans tabous.

Le Chérif a aussi ajouté que lui et SBM se sont vus à quelques reprises : avec IBK, seul, et lors des condoléances suite au décès de son fils.

Le Chérif de Nioro a affirmé qu’il n’aime pas la politique. « C’est avec le code de la famille d’ATT que je me suis retrouvé sur le champ politique parce que je me devais de défendre ma religion. Je n’ai jamais dit que je veux un Pays où l’islam écrase les autres religions. Que chacun jouisse de sa religion. Je veux d’un pays où chaque religion a sa place, que ce soit l’islam, le christianisme, les religions traditionnelles ou autres, chacune d’entre elles a sa place. Ce que je ne veux pas, c’est de se servir de l’Etat pour prendre des lois contre l’Islam ».

Bouyé déclare que, lui, il veut la paix pour lui-même et la paix pour le pays. Il a remercié SBM en le rassurant de lui parler à cœur ouvert : « je t’ai ouvert mon cœur et je t’ai dit ce que je pense ».

En réponse, SBM, en le remerciant pour l’accueil, lui a dit que « Tout respect mérite un retour de respect ».

Il s’agit, selon SBM, d’ouvrir le chemin afin de renouveler la confiance et le soutien. « Le ramadan est le mois du pardon. Volontairement ou pas, il se pourrait que je vous aie fait du tort. Je vous demande pardon et je sollicite vos bénédictions », a affirmé SBM.

Il a dit au Chérif de Nioro qu’il fait la différence entre lui et ceux qui se cachent derrière la religion pour le viser politiquement. « Je n’ai jamais rien fait contre la religion », a ajouté SBM. Beaucoup nous ont combattu en se cachant derrière la religion.

Pour SBM, le pouvoir et la religion sont comme des jumeaux. «J’ai toujours considéré le Chérif comme un père. Tout ce que je ne peux faire à mon père, je n’oserais jamais le faire à Bouyé. si la religion n’a pas le soutien du pouvoir, c’est comme un mur fissuré ; si la religion ne s’implique pas dans la gestion du pouvoir, c’est comme envoyer des gens à la guerre sans les armes ».

Il a aussi précisé au Chérif que ceux-là qui le combattent le font, uniquement, pour des fins politiques au moyen de la religion.

Ce sont des individus cachés tapis dans l’ombre que je connais depuis 30 ans. Si jamais, ils m’affrontent, je les attaquerais, sans réserve, à la hauteur de l’affront.

Boubeye a aussi ajouté qu’il est prêt à accompagner le Chérif sur sa vision concernant les nouvelles réformes politiques et institutionnelles.

Pour montrer une fois de plus sa bonne foi au Cherif et à la religion musulmane, SBM à rappeler au guide spirituel qu’il a offert des tapis à 47 mosquées de Bamako y compris la zawiya de Niarela ainsi que dans 6 mosquées de Kati.

En conclusion, SBM a confirmé qu’il n’y a aucun problème entre lui et Bouillé.

Après l’audience, le Chérif de Nioro s’est entretenu à huis clos avec SBM.

La délégation de SBM était composée d’une dizaine de personnes dont Cheickna Djiré de la Zawiya de Ségou, Elhadj Bandiougou Doumbia, Ibrahima Doucouré, -Boubou Mabel Diawara, Fousseyni Sidibé, Arboncana Boubèye Maïga.

Cheick Coulibaly,

chargé à la communication.

Vous allez aimer lire ces articles

Transition en cours au Mali : Le PARENA déplore la « cacophonie qui s’installe au sommet de l’État…»

Enquête d’opinion Mali Mètre : 66,1% des Maliens n’ont aucune connaissance de l’accord pour la paix et la réconciliation

ORGANE UNIQUE ELECTORAL : LE CIMETIERE INSTITUTIONNEL DE LA TRANSITION ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct