Morts pour la patrie : Un cimetière militaire national pour nos militaires réclamé

Le chef de file de l’opposition et  président du FSD (Front pour la sauvegarde de la démocratie), Soumaïla Cissé, exige la création d’un cimetière militaire national pour accueillir nos soldats morts pour la patrie. Ce cimetière militaire national servira de lieu de recueillement et de souvenir.

Face à la presse, le jeudi dernier à la Maison de la Presse, le chef de file de l’opposition et président du FSD, Soumaïla Cissé, a donné sa vision sur la situation sécuritaire du pays et proposé des solutions pour une sortie de crise. Soumaïla Cissé a mis l’accent sur l’union sacrée autour de nos forces de défense et de sécurité et sur l’impérieuse nécessité de préserver et de renforcer le moral des troupes.

Pour le chef de file de l’opposition,  «Nommer six ministres de la défense et presqu’autant de chefs d’état-major des armées en six années dans un pays en guerre ; fermer les yeux et couvrir des détournements de deniers publics à large échelle et à ciel ouvert sur les allocations budgétaires destinées à l’achat d’équipements et de matériels militaires ; ne rien entreprendre pour enrayer la corruption qui règne en maître à tous les niveaux et en particulier au niveau de certains hauts gradés de nos Forces de Défense et de Sécurité ou de responsables politiques ou étatiques connus de tous ; banaliser la mort de milliers de victimes civiles et militaires, et en cacher le nombre réel et par conséquent briser le moral de la troupe et des familles ; être incapable d’avoir une couverture aérienne performante et le minimum d’équipements pour l’engagement et la protection de nos troupes; sont, entre autres, des faits qui engagent manifestement la responsabilité du chef suprême des armées».

 

À cet effet, le chef de file de l’opposition exige un audit financier et comptable dans les plus brefs délais sur l’utilisation des 1230 milliards votés par l’Assemblée nationale dans le cadre de la loi de programmation militaire ; une enquête sérieuse sur la livraison, l’état et la disponibilité des équipements militaires ; une enquête sérieuse sur l’absence de points d’eau dans la plupart des postes de sécurité, la corvée d’eau étant la cause de multiples morts. Selon lui, la bonne gouvernance exige l’obligation de rendre compte.

Le président du FSD a également invité la population à éviter le piège visant à stigmatiser l’armée, le piège visant à dévaloriser notre armée et  le piège visant à saper le moral de notre armée.

Soumaïla Cissé propose par ailleurs au gouvernement de prendre des dispositions  pour créer un cimetière militaire national érigé pour accueillir nos soldats morts pour la patrie. Ce cimetière militaire national servira de lieu de recueillement et de souvenir. De plus, il souhaite qu’un carré des martyrs soit érigé chaque fois que cela est utile dans les cimetières.

Y. Doumbia

 

Le Débat

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : le partenariat de combat, un facteur de stabilisation (communiqué)

Tominian: La population manifeste pour l’érection de Fangasso et Mandiakuy en cercles.

Grève: Des syndicats maintiennent le mot d’ordre

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct