OPÉRATION DE RATISSAGE DES RÉSEAUX SOCIAUX PAR LE PROCUREUR PRÈS DU TRIBUNAL DE LA COMMUNE IV

UNE TRENTAINE DE PERSONNES AUX ARRÊTS
“Si la sensibilisation ne marche pas on fera recours à la répression dans l’intérêt général” dixit le parquet de la commune IV
《Partager les publications de Mali jolies dew, tout comme une fausse info ou une info dont vous ne connaissez ni la source ni l’intention qui se cache derrière, vous rend complice de son auteur. Il en est de même du fait de commenter dans les mêmes termes ou des propos similaires, une publication de haine, de chantage, de menaces, de propagandes, de manipulations de l’opinion, de dénigrements ou de calomnie etc faite contre autrui ou pour déstabiliser l’ordre public.
Désormais de façon factuelle, il sera pris parmi ceux qui s’adonnent à de tels partages et commentaires sous publications, pour être interpellés et poursuivis pour complicités.
Sachons quoi publier, quoi partager, quoi commenter et dans quels termes. Utilisons les réseaux sociaux à bon escient. Si la sensibilisation ne marche pas on fera recours à la répression dans l’intérêt général.》
Pr TOURAMAGAN
TOURAMAGAN COMMUNICATION T.COM

Vous allez aimer lire ces articles

Mali: la vente et l’usage de la Chicha interdits, sous peine d’emprisonnement

Carnet de voyage dans la cité des balazans : «Torse nu» en cette période d’hivernage

L’imam Mahmoud Dicko au Bénin

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct