Paix au Mali : « Retour aux valeurs sociétales » ou « adoption de nouvelles stratégies » ?

Le monde célèbre ce mardi 21 septembre la journée internationale de la paix. Cette journée intervient alors que le mali fait face à une crise multidimensionnelle depuis près de 10 ans. Des traditionalistes pensent « qu’il faut un retour aux valeurs sociétales », pour un retour à la paix. Cependant, les sociologues proposent de nouvelles stratégies, car selon eux, les différents accords signés ont montré leur limite.

 

Pour Sane Chirfi Alpha, notable à Tombouctou, « les armes n’ont jamais fait la paix ». Le traditionaliste estime que la paix se construit dans les cœurs. « La paix, il faut y croire d’abord et poser des actes en ce sens. Il faut accepter et tolérer l’autre. On a besoin d’un vrai armement moral » dit-il.

Le retour des chefs coutumiers est indispensable dans la résolution des conflits, affirment des sociologues. Toutefois, ils estiment que le système sécuritaire est à revoir. « Si on a fait appel à des groupes étrangers pour aider le Mali à recouvrer la paix et l’objectif n’est pas atteint, je pense qu’il faut changer d’acteurs sécuritaires ou de partenaires » dit Yacouba Dogoni, sociologue.

Des femmes pour une place prioritaire dans des décisions en faveur de la paix

En marge à cette journée dédiée à la paix, plus d’une trentaine de femmes du ministère de la réconciliation nationale, de la mission d’appui à la réconciliation participent à une rencontre sur le genre dans l’analyse de conflit. La rencontre est organisée par le ministère de la réconciliation nationale avec la coopérative allemande GIZ, vise à renforcer leurs connaissances en genre, médiation, prévention et en gestion des conflits. Selon Mahamadou Diouara, chef de la mission d’appui à la réconciliation nationale « la question de la réconciliation est une priorité de haut niveau et l’implication des femmes est hautement importante ».

Pour les participantes, ces échanges vont les aider à mieux faire face aux attentes dans la recherche de la paix au Mali. « Les femmes du ministère de la réconciliation de Kayes à Kidal ne se connaissaient pas ça serait l’occasion de se connaitre » dit une des participantes. Une autre poursuit « c’est un lieu de se former pour mieux accomplir la tâche qui nous ait confié ».

Selon le ministère de la réconciliation nationale, après cette formation, les participantes bénéficieront d’un appui logistique pour accomplir les missions qui leur sont confiées dans leurs localités. Aussi, elles seront mises en réseau pour désormais se partager des outils sur le processus de paix.

La journée internationale de la paix est observée dans de nombreux pays depuis 1981. Elle est dédiée à la paix et particulièrement à l’absence de guerre, qui doit se manifester par un cessez-le-feu dans les zones de combat.

Source : STUDIO TAMANI 

Vous allez aimer lire ces articles

Mobilisation en faveur des enfants talibés : L’Association ‘’Alegria’’ respecte la tradition !

Mortalité maternelle, néonatale et infantile au Mali : « Inadmissible qu’une femme malienne meure en donnant la vie »

Samba Keïta, inspecteur en chef des services de Sécurité et de Protection civile : « La sécurité demeure la priorité des priorités pour notre pays… »

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct