Police: les moments intranquilles des racketteurs

Ce samedi 8 mai 2021, le ministre de la Sécurité et de la protection, le Colonel Modibo KONE a tourné à Bamako dans le cadre d’une visite inopinée. Le constat est tout simplement alarmant. Selon les témoins, les éléments de la compagnie de la circulation routière ont été pris en flagrant délit en train de racketter les paisibles citoyens. Cette visite a été appréciée différemment par les internautes. Si certains apprécient à sa juste valeur cette démarche du Ministre KONE, d’autres pensent que ce n’est pas la meilleure manière de mettre un terme à la corruption des Policiers.

C’est le sujet de votre Facebookan du jour !

Abdoulaye Koné : Visite inopinée du ministre Modibo Koné sur les axes routiers : Gendarmes et Policiers pris en flagrant délit en train de racketter.

Isaac Coulibaly : Abdoulaye Kone , s’il te plaît, dis au Ministre de me prendre comme indicateur. On va conjurer ce mauvais sort dont sont victimes nos Policiers.

Koné Mamadou : Et les colonels de l’ex CNSP, ce qu’ils sont en train de faire au budget du peuple malien est pire que le racket des Policiers pris en flagrant délit.

Oumar Touré : même les manants sont au courant du racket de la Police, a fortiori un ministre de la République. C’est de la communication et de la propagande.

Souleymane Siby : Bien!!! Il faut étendre cette action sur les PC (poste de contrôle) des régions et des cercles. Là-bas, au-delà du racket, il faut signaler l’aspect sécuritaire qui est relégué au second plan au profit de l’argent. Du coup, au lieu de fouiller et bien fouiller les véhicules de transport et des particuliers et contrôler la pièce d’identité des passagers, ils prient Dieu pour que les cartes d’identité nationales soient expirées et que les véhicules personnels manquent de papier administratif, pour encaisser leurs sous, surtout là où la situation est fragile. Au Centre et au Nord, sans oublier que cela peut être préjudiciable à eux-mêmes, parce qu’ils laissent passer des armes de feu et autres pour vous tuer et tuer la population civile ; donc du coup, je crois que l’accent doit être mis de ce côté.

Hamadoun Diallo : Salam alekoum ! Moi je n’en veux pas à la population Malienne, walaye, mais aux Policiers et Gendarmes qui les arrangent en prenant de l’argent avec elles! Faites correctement le contrôle et ne prenez plus l’argent… On verra là où ça nous mènera oh. Foutez-vous en règle !!!!

Aliou Toure : très belle initiative. On lui demande de faire un tour à Ségou, précisément au poste de contrôle à la sortie vers Marsala, là-bas c’est encore pire. Tous les passagers qui ne possèdent pas de pièce d’identité payent 500 FCFA.

Ousmane Bamba : À Kadiolo, Fourou et Misseni, le constat est amer. Les agents des forces de sécurité ne font que racketter les Pauvres habitants. Que le ministre aille plus loin en mettant un numéro vert à la disposition des populations pour les abus de ses hommes sur nos populations

Mahamadou Dembélé : Félicitation ! Les rackets, c’est monnaie courante. Partout il faut voir comment le citoyen malien peine pour sa carte d’identité. Sous prétexte qu’il manque de carte, les pauvres citoyens peinent trop pour avoir une carte d’identité. C’est feu Sada SAMAKE qui a réglé ce problème et celui du passeport. Prière Mr le ministre de gérer le problème de carte d’identité au Mali, surtout dans les commissariats et brigades.

Ibrahima Kane : Il faut refuser de payer, c’est la seule solution, car ils ne peuvent pas nous fusiller parce qu’on n’a pas payé. Pour passer les frontières du Mali, tous les étrangers, même les ressortissants de l’UEMOA et de la CEDEAO payent au minimum 7 000 à 8000 FCFA. Nous sommes dirigés par des gens qui ne connaissent pas les textes communautaires.

Youssouf Traore : méfions-nous du Haram, il met un pays à terre en silence. C’est le cas chez nous au MALI. Sinon les bénédictions ont été faites depuis 2012. Pourtant, la situation est de plus en plus difficile. Cela veut dire que le MAL A PRIS LE DESSUS SUR LE BIEN.
Tant qu’on ne combat pas avec la dernière énergie le mal, on n’aura jamais la paix. Et pire, dans les jours à venir, on va nous interdire de faire du bien. Notre silence nous rattrapera.

Hakim Dia : Hummmm, le Malien se laisse facilement berner. Des actions populistes sans stratégie, ni plan dernière. Ce n’est pas comme ça qu’on construit un pays. Ces colonels sont malheureusement sur une autre galaxie que celle du malien lambda.
Allah ka deme ke !!!

Demba Boua Niakate : merci au Ministre pour cette initiative qui est à saluer et à encourager. Ce n’est pas une visite de deux ou trois jours qui circonscrira le mal, mais une lutte de longue haleine. Mais, ta propension à dédouaner la hiérarchie n’est que fantaisiste, car tout le monde y compris elle sait que le racket est la règle chez les porteurs d’uniforme et principalement dans la circulation routière. Bravo à son excellence Monsieur Modibo Koné, tout le mérite lui revient.

Ouattara Ngollo Haftar : vraiment, si au moins il y avait 10 personnes comme lui au Mali, les choses allaient changer. Avec des ministres de la Santé de la justice pareils, le Mali allait s’en sortir.

Source : INFO-MATIN

Vous allez aimer lire ces articles

BOUGOUNI, après l’attaque terroriste La vie reprend son cours normal

TATA BAMBO: Une icône s’en est allée

Mali : une assurance maladie universelle pour toute la population, annoncée par le ministère de la santé

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct