Ramadan 2021 : chaleur, coupures d’électricité et cherté de la vie inquiètent des jeûneurs

Le Ramadan a débuté mardi 13 avril 2021 au Mali. Il intervient dans un contexte marqué par une forte chaleur accompagnée par des coupures intempestives d’électricité, une augmentation des prix de certaines denrées de première nécessité, le coronavirus entre-autres. À Bamako, de nombreuses personnes estiment déjà que le jeûne va être difficile cette année.

 

« Vu l’allure des choses, c’est un peu compliqué, il fait énormément chaud. Ce n’est pas évident de faire le carême dans la chaleur. Au moins qu’on nous laisse l’électricité », affirment un habitant de la capitale malienne. Des chefs de famille s’inquiètent aussi pour les dépenses. « A vrai dire, le mois de Ramadan a coïncidé avec une période très difficile dans notre pays. En plus, il fait très chaud, donc on ne fait que prier et demander la clémence de Dieu », souligne un d’entre eux.

Notons que le ramadan est une période importante dans la religion musulmane. En plus de son importance sur le plan religieux, le jeûne permet également de soigner des maladies, affirment des médecins maliens. Pour le « Sohour », repas consommé avant l’aube pour démarrer le jeune, ces spécialistes de la santé recommandent aux jeûneurs de manger des fruits et des aliments riches en protéines, mais aussi de bien s’hydrater. Par ailleurs, Dr Ibrahim Sissokodiététicien nutritionniste, demandent d’éviter les aliments trop sucrés.

Dr Ibrahim Sissoko

SourceStudio Tamani

Vous allez aimer lire ces articles

Enquête d’opinion Mali Mètre : 66,1% des Maliens n’ont aucune connaissance de l’accord pour la paix et la réconciliation

Restitution du projet «les arbres à palabre » : Les femmes de Gao et de Tombouctou recommandent l’évacuation de toutes les armées étrangères du territoire malien

Protection des albinos : La Fondation Salif Keita et Rotary Bamako Amitié signent un accord de partenariat

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct