Rebondissement dans l’affaire des 49 militaires ivoiriens : Ben le Cerveau et Sékou Tounkara deux soutiens de poids du régime appellent à leur libération

Deux soutiens affichés du régime de Bamako, à savoir Adama Diarra dit Ben le Cerveau et Sékou Tounkara, un des initiateurs du Mouvement Espoir (E) soutien aux Forces armées et de sécurité, ont appelé à la libération des 49 militaires ivoiriens considérés comme des mercenaires par des autorités maliennes.

C’est à travers une sortie le mardi dernier pour se féliciter du départ des troupes françaises, qu’Adama Diarra dit Ben le Cerveau, premier responsable du mouvement Débout sur les remparts, a invité le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, à libérer les 49 militaires ivoiriens.

Cette sortie de Adama Ben Diarra qui est toujours en phase avec le pouvoir en place a surpris plus d’un et pourtant pour le souverainiste Ben le Cerveau, membre du Conseil national de transition (CNT), il est temps pour Bamako d’aller à la désescalade dans ce dossier. “Nous savons tous que des gens comme Alassane Dramane Ouattara, le président ivoirien, n’ont rien à perdre dans ce bras de fer avec le Mali. C’est pourquoi, j’invite Assimi à être prudent dans la mesure où il a raison. Même si c’est le Mali qui avait envoyé des militaires comme ça en Côte d’Ivoire, Yèrèwolo allait dénoncer.

 Pour nous, le plus important est fait car tous les Etats du monde ont reconnu que le Mali a raison. C’est pourquoi nous demandons à notre président de libérer ces gens-là. Aussi, c’est évident Alassane ne va jamais accepter de présenter ses excuses au Mali”, a justifié Ben le Cerveau. Tout en rappelant  qu’Assimi est un panafricain qui a souci des peuples africains.

“Pour nous, bien que le dossier soit à la justice, un règlement diplomatique à cette crise est la meilleure voie, car certains souhaitent un affrontement entre nos deux peuples et le Mali ne doit pas tomber dans ce piège”, a conseillé le patron de Yèrèwolo Debout sur les remparts. A la suite de Adama Ben Diarra, un des fervents soutiens de la Transition, Sékou Tounkara, communément appelé le “Politologue de New York”, a aussi fait une vidéo dans la même journée du mardi 16 août pour supplier le président Assimi de libérer les soldats ivoiriens. “Nous avons chassé la France et nous avons des informations selon lesquelles, la France veut infiltrer la population ivoirienne pour mettre les peuples ivoirien et malien dos à dos. Nous implorons le président Assimi de libérer les mercenaires ivoiriens. Nous ne voulons pas un conflit entre les deux pays”, a soutenu Sékou Tounkara tout en rappelant qu’il joint sa voix à celles du président Macky Sall et du président du Haut conseil islamique du Mali qui ont tous plaidé pour la libération de ces 49 militaires.

Kassoum Théra

Source: Aujourd’hui-Mali

 

Vous allez aimer lire ces articles

A San, mobilisation des jeunes pour assainir l’hôpital

Bamako et sa région: une capitale caractérisée par une urbanisation anarchique

Choix du chef de village de Kani (Koutiala) : Le Maire de Karangasso défie le Préfet

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct