Réflexion sur les conditions de vie et de travail dans les secteurs public et privé : Les recommandations de l’atelier

Le Centre International de Conférence de Bamako (CICB) a abrité, du 29 au 31 mars 2021, l’atelier national de Réflexion sur les Conditions de vie et de Travail dans les secteurs public et privé. C’était sous la présidence du ministre de Travail et de la Fonction publique, Me  Harouna Touréh

Cet atelier organisé par le département du Travail et de la Fonction publique a regroupé,  pendant 3 jours,  plus d’une centaine de participants dont des représentants des services centraux et déconcentrés des ministères concernés par le système d’administration du travail ainsi que d’autres départements, directions techniques de l’administration publique, du CNPM, de l’UNTM, de CMT ainsi que les syndicats libres et autonomes.

Ainsi à l’issue des travaux des groupes, plusieurs recommandations ont été adoptées par les participants. Ces recommandations sont divisées en trois parties.

Au niveau du système de rémunération dans les deux secteurs (public et privé)

Les participants ont décidé, à ce niveau, de procéder à une analyse juridique de la rémunération dans les secteurs public et parapublic avant la conférence sociale afin de les à la disposition des participants et à mieux préparer les ateliers ; établir une grille commune (unique) à la hauteur de la meilleure grille qui existe dans le respect des directives de l’UEMOA pour tous les fonctionnaires afin que s’y retrouvent ; récompenser la performance par les primes ; respecter la loi en matière de statut et traduire devant les tribunaux ceux qui violeraient la loi par l’annexion aux statuts particuliers des grilles de salaires ; se conformer aux directives de l’UEMOA en matière rémunération afin d’avoir des statuts attrayants et des salaires au moins conformes au rang du pays dans le classement de l’UEMOA, troisième économie, troisième salaire. Il a été aussi de décidé de revoir le SMIG à la hausse.

Respect des obligations contractuelles

A ce point, les participants à cet atelier ont recommandé de traduire des textes régissant les relations de travail dans les langues nationales et leur vulgarisation, de procéder à la formation et à la sensibilisation des acteurs, d’appliquer et respecter les textes élaborés par l’État Relire les textes obsolètes, renforcer les missions de contrôle de l’inspection du travail et ANPE, mettre à jour du site du ministère du Travail et de la Fonction publique ; de renforcer le pouvoir coercitive de l’Inspecteur du travail, de revoir à la hausse le montant de l’amende relative à la non comparution des parties devant l’inspecteur du Travail (5000) ; renforcer la collaboration entre les services du travail et la justice.

En ce qui concerne le diagnostic du cadre juridique et institutionnel du dialogue social, il a été recommandé , entre autres, d’examiner les différents statuts régissant les forces de sécurité (Police nationale, services pénitentiaires et protection civile) afin de prévoir ou renforcer, au besoin, les restrictions pour certaines catégories d’agents ou services ; prévoir des compensations (cadre de concertations) en cas de restriction pour les agents concernés, légiférer ou d’envisager la relecture, selon le cas, des textes législatifs et réglementaires relatifs à la création, à l’organisation et au fonctionnement des syndicats (comités syndicaux, unions syndicales, centrales, syndicats libres et autonomes), d’une part, et les modalités d’exercice du droit de grève, d’autre part.

Il a été aussi recommandé de relire la n°87-47 du 10 août 1987 relative à l’exercice du droit de grève dans les services publics et les textes subséquents ; d’adopter des textes relatifs à la gestion des cahiers de doléances, d’organiser la formation des différents acteurs ; l’augmentation du budget du département de 0,16% à 1% du budget national afin de lui permettre de faire face à ses multiples responsabilités…

Ibrahim Djitteye

Source: Journal le Pays- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Comité d’Orientation Stratégique : Est-ce un bon casting ?

REGIME SPECIAL DE PENSION AU CNT : Au nom du président et des « saints intérêts »

Mali : 421 violations et abus de droits de l’homme commis en trois mois

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct