Sa Majesté Djibrila Souma Maiga : Le nouveau chef songhoy de Gao

Venu rencontrer le Premier ministre, le chef Songhoy a réitéré le soutien de sa communauté aux autorités de la transition, tout en profitant de l’occasion pour exprimer les besoins pressants de celle-ci

Après son investiture le 15 juillet 2022 en remplacement de son frère aîné, Moussa Souma Maïga dit Vieux, décédé le 23 octobre 2021, Djibrilla Souma Maïga, par la voix de son porte parole Boubacar Maiga, a souhaité venir d’une part se confier à son grand-frère Choguel Maïga et d’autre part, recueillir, auprès de lui, des bénédictions et de sages conseils susceptibles de l’aider dans sa nouvelle fonction de chef traditionnel Songhoy de Gao.

Ainsi, ce jeudi 4 août 2022, le chef songhoy de Gao accompagné d’une délégation a été reçu à la Primature par le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga. C’était en présence des membres de son cabinet. L’objectif de cette rencontre de Djibrila Maiga avec le chef de l’exécutif était d’apporter son soutien indéfectible et celui de toute la communauté songhoy ou de culture songhoy du Mali et de la diaspora aux autorités. Il s’agit : du président de la Transition Assimi Goïta et le Chef du gouvernement en vue de leur souhaiter une bonne réussite de la Transition en cours.

C’est dans ce cadre que, sa majesté, le chef Songhoy de Gao a organisé un déjeuner de presse pour partager, les raisons de sa rencontre avec me Premier ministre. C’était le week-end dernier, chez lui à Niamana. A la fin, Djibrila Souma Maiga a remis sur clé USB une vidéo du film de la rencontre avec le Premier ministre. C’est après avoir visionné celle-ci que nous vous proposons le reportage ci-après.

Prenant la parole, après l’introduction de la rencontre, sa Majesté Djibrilla Souma Maïga, a saisi l’occasion pour transmettre le message de sa communauté au Premier ministre. Laquelle sollicite la mise à disposition de deux hectares et demi de terrain à Gao pour y ériger un siège au profit de la diaspora songhoy. Le chef Songhoy a également profité de l’opportunité pour exprimer les besoins pressants de celle-ci. Lesquels se résument à : la construction de forages pour l’accès à l’eau potable et l’amélioration du réseau téléphonique qui connaît des perturbations depuis plus d’une décennie.

Prenant la parole, pour répondre à son illustre hôte du jour, le Premier ministre s’est dit très honoré de recevoir le chef songhoy qui, un fait rare, a effectué le déplacement à la Primature au lieu d’attendre la visite des autorités.

Choguel Kokalla Maiga a souligné la réhabilitation de la chefferie traditionnelle au Mali par l’institutionnalisation récente des chefs coutumiers qui, en tant que véritables acteurs de stabilisation, de sécurisation, de sensibilisation, d’éducation et d’équilibre social, bénéficieront désormais du port d’un macaron et de l’érection du drapeau national sur leurs résidences.

« Dites aux populations que je suis informé de leur combat constant pour soutenir la Transition, qu’elles soient au Mali, au Niger, au Nigéria, au Ghana, au Sénégal, au Tchad, en Arabie Saoudite, en Côte d’Ivoire, aux Etats-Unis d’Amérique, en France ou ailleurs », a laissé entendre le Premier ministre.

De même, pour montrer l’engagement de la transition pour cette région, Choguel Kokalla Maiga a rappelé la décision du Conseil des ministre concernant la relance de la construction du barrage de Taoussa. Un projet qui bénéficiera aux régions du nord comme Gao, Tombouctou, Ménaka et du centre comme Mopti. Autre projet phare annoncé par le Chef du Gouvernement c’est celui de la construction de la salle des spectacles évaluée à hauteur de 500 millions de FCFA pour mettre Gao, qui n’en avait pas, au même niveau que les autres régions. Le Premier ministre a également cité la route Sévaré-Gao, cordon ombilical entre le Nord et le Sud, qui sera exécutée tronçon par tronçon et la réalisation d’ une trentaine de forages aux bénéfices de la population de la région de Gao.

A noter que, c’est au nom de toutes les populations de Gao, Cité légendaire, cosmopolite constituée, entre autres, de Songhoys, de Armas, de Peuhls, de Sorkos, d’Arabes, de Kel Tamasheq, de Bambaras que, le Chef Songhoy entend défendre les idéaux de paix, de cohésion sociale et du vivre-ensemble.

Diakalia M Dembélé

Source : 22 Septembre

Vous allez aimer lire ces articles

A San, mobilisation des jeunes pour assainir l’hôpital

Bamako et sa région: une capitale caractérisée par une urbanisation anarchique

Choix du chef de village de Kani (Koutiala) : Le Maire de Karangasso défie le Préfet

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct