Sékou Diakité (coordinateur du PDREAS) lors de la 2e session du comité de pilotage : “Le Pdreas a connu un taux de décaissement de 3 309 701 472 Fcfa (46,75 %) en 2020”

Le Projet de déploiement des ressources de l’Etat pour l’amélioration des services (Pdreas) a tenu, le mercredi 13 janvier 2021 (dans la salle de conférence du ministère de l’Economie et des Finances), la 2e session de son Comité de pilotage et d’orientation, sous la présidence de  Soufourou Dembélé (Secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances). Au cours de la session, les représentants des services, des projets et des programmes, ont eu à examiner le rapport d’activités de 2020, le programme d’activités et le budget pour l’exercice 2021. Sékou Diakité (Le Coordinateur) a fait savoir qu’en 2020 le Pdreas a connu un taux de décaissement de 3 309 701 472 Fcfa (46,75 %) sur un montant total de 8,253 milliards Fcfa.

l’ouverture de la session, Sékou Diakité (le Coordinateur du projet) a fait savoir que le Projet de déploiement des ressources de l’Etat pour l’amélioration des services (Pdreas) est un projet d’appui à la décentralisation budgétaire de 94,8 millions dollars initié le 2 décembre 2019 par le gouvernement du Mali, avec l’accompagnement de ses partenaires au développement. D’une durée de 5 ans, le Pdreas est financé par l’Association internationale de développement (IDA)-Groupe Banque mondiale à hauteur de 50 millions de dollars US et 44,8 millions de dollars US et par d’autres Partenaires techniques et financiers (Coopération suisse, ambassade des Pays-Bas et AFD). Ayant une couverture nationale, il vise à augmenter les ressources mises à la disposition de 102 Collectivités territoriales (communes) du Mali pour la fourniture des services et à renforcer les mécanismes décentralisés, y compris l’implication des bénéficiaires et utilisateurs des services.

Comme objectifs spécifiques au niveau du gouvernement, le projet vise, entre autres,  à renforcer la mobilisation des ressources et la rapidité des transferts aux collectivités territoriales ; à accélérer le paiement des dépenses relatives aux mandats de paiement des prestataires des collectivités territoriales ; à notifier rapidement aux collectivités territoriales le montant de leur allocation budgétaire annuelle finale, après l’approbation du budget national ; à accroître le nombre de collectivités territoriales ayant accès à des subventions basées sur le rendement par l’intermédiaire du Fonds national d’appui aux collectivités territoriales (Fnact) ; à augmenter le nombre d’audits et vérification par le gouvernement dans les collectivités territoriales ; à soutenir la riposte locale du gouvernement à la Covid-19 dans les 102 communes participantes.

Les composantes du Pdreas

Pour réaliser ses objectifs, a confié le Coordinateur Sékou Diakité, le projet est mis en œuvre à travers 3 composantes qui visent, entre autres, à soutenir le déploiement et la gestion des ressources dans les collectivités territoriales et la riposte à la Covid-19 (37 millions de dollars) ; le renforcement des institutions et des capacités pour une gouvernance locale plus inclusive et plus responsable (11,2 millions de dollars) ; la gestion et coordination du projet (1,8 millions de dollars).

Comme résultat obtenu en 2020, le Pdreas a transféré 3 309 701 472 Fcfa, suite à l’atteinte des indicateurs de décaissement. Il a laissé entendre que le projet se porte très bien et va entrer dans sa vitesse de croisière à l’entame de sa 2e année. Il pense que les perspectives seront meilleures par rapport à 2020. Car, a-t-il indiqué, le contexte sociopolitique a lourdement pesé sur la mise en œuvre des activités au courant de l’année 2020.

“Nous espérons qu’en 2021, nous allons connaître un contexte beaucoup plus favorable qui nous permettra d’amorcer la vitesse de croisière dans l’exécution du projet au bénéfice des populations des 102 communes partenaires du projet”, a-t-il souhaité.

En ouvrant la session, Soufourou Dembélé (le secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances) a rappelé que l’exercice 2020 a été fortement marqué, entre autres, par la tenue tardive du Comité de pilotage en avril pour la validation du PTBA ; la survenance de la maladie à coronavirus qui a impacté la mise en œuvre des activités du projet ; la non adoption à temps du manuel de dotation de performance des communes qui a empêché la réalisation de certaines activités de la composante 2 du projet ; la crise sociopolitique ayant entraîné la suspension de la coopération de la Banque mondiale.

Malgré ce contexte, a-t-il fait remarquer, le projet a connu un taux de décaissement de 46,75 %, soit 3,788 milliards Fcfa sur un montant total de 8,253 milliards Fcfa. “En outre, un amendement à l’Accord de financement a été effectué en novembre 2020 pour aider le gouvernement dans sa riposte contre l’épidémie de la Covid-19. Permettant ainsi au projet de fournir aux collectivités territoriales les ressources nécessaires pour répondre à l’urgence liée à la gestion de la pandémie de la Covid-19 et d’assurer la continuité des services de santé essentiels au niveau local.

Le Plan de travail 2021 a été élaboré sur la base du document d’évaluation du Pdreas et du cadre logique des résultats. Ce plan intègre également les besoins d’appui exprimés par les départements ministériels et les directions centrales impliqués dans l’exécution du projet”, a-t-il mentionné.

Un budget prévisionnel de

18,318 milliards Fcfa

D’après le secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, le budget prévisionnel du PTBA 2021 se chiffre à 18,318 milliards Fcfa. Ce montant se justifie, entre autres, par le report des activités non réalisées en 2020 ; l’introduction de nouvelles activités au niveau des structures comme le Centre de formation des collectivités territoriales, la CADD Santé, la CADD Education, l’Association malienne des municipalités, etc. ; l’ajout d’un indicateur de décaissement supplémentaire au niveau de la composante 1 relatif à la riposte contre la pandémie Covid-19 dans les 102 communes ; la mise en place d’un mécanisme de gestion de plainte dans les 102 communes ; l’ajout de la sous composante 2.4 relative à la mise en œuvre du plan d’action du Pdreas contre la Covid-19 dans les 102 communes du projet.

Siaka DOUMBIA

Source: Aujourd’hui-Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Projet « An Be Koungo » de Plan international : 35 jeunes maliens formés sur le web activisme

Célébration de la Journée Internationale des Droits des Femmes 2021 : La femme mise au centre de la lutte contre la Covid-19

REMISE DE KITS SANITAIRES AU CENTRE DE RÉFÉRENCE DE LA COMMUNE V : LE CLUB DES AMIS DE KASSIM TRAORÉ JOURNALISTE ŒUVRE POUR LA BONNE CAUSE

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct