Tata Bambo Kouyaté a tiré sa révérence à l’âge de 75 ans le lundi 14 juin 2021.

 

Née vers 1950 à Bamako dans le quartier de Niarela, celle qui se fera un nom avant d’avoir 15 ans, a été une pionnière au Mali. Fatoumata Kouyaté, dite « Tata Bambo » a été révélée au public à 14 ans, lors d’un spectacle donné en présence du Président Modibo Kéita, et sa chanson, Bambo, sera son identifiant. Un morceau dans lequel elle dénonce les pratiques de mariage forcé ou précoce, la liberté retrouvée pour la Malienne de se marier à son conjoint de choix. Bambo, au fil des ans, ne prendra aucune ride et va séduire toutes les générations de mélomanes du Mali.

Mariée pour la première fois à 15 ans, Tata Bambo est mère d’une fratrie de 10 enfants au total, de deux lits, une charge qu’elle alliera allègrement avec sa passion pour la musique, d’abord au sein de l’Ensemble instrumental du Mali, puis en solo.

Tata Bambo est la fille d’un célèbre joueur de N’Goni, Djéliba Kouyaté. L’artiste commença donc ainsi à chanter dans les grands évènements de quartier avant d’être formée par Issa Falaba Traoré, celui-là même qui lui a appris les techniques vocales mandingues.

Le même morceau a été interprété en public lors d’un sommet organisé par le Président Modibo Keita à Bamako. C’est à la suite de sa prestation remarquable au sommet que le Président de la République de l’époque Modibo Keita a exigé son intégration à l’Ensemble Instrumental du Mali où elle côtoie d’autres divas telles qu’Amy Koïta, Oumou Kouyaté, Dipa Kouyaté, Wandé Kouyaté, …

En 1978, elle décida de se consacrer à sa carrière solo, ce qui l’a amenée à visiter le monde, après la sortie de sa cassette avec le groupe Korossé Koko. Carrière qui fut marquée par son premier album intitulé « Jatigui » en 1984. Sa belle voix mélodieuse a traversé les frontières et fait le tour du monde.

L’artiste a su s’imposer malgré les nouvelles tendances, Tata Bambo a même chanté avec ses filles Assa Dramé et Fati Kouyaté.

Avec des morceaux et des sonorités faisant vibrer les plus jeunes mais aussi le public d’un âge avancé. Une parfaite harmonie entre les générations. Tata Bambo a aussi collaboré avec son mari Modibo Kouyaté et son garçon Gaoussou Kouyaté, tous des guitaristes talentueux.

Figure emblématique de l’Ensemble instrumental du Mali, Tata Bambo Kouyaté est une « griotte de sang et de métier », qui a marqué son époque et impacté le Mali et la musique mandingue. Elle a brillé dans les quatre coins du monde avec de belles sonorités.

Ainsi, s’achève sa mission sur la terre des hommes. Elle est décédée le lundi 14 juin à l’âge de 75 ans laissant donc un grand vide.

Allez-y en paix Bambo ! La terre du Mali vous sera légère !

 

Aminata Agaly Yattara

SourceMali Tribune