The Achoura : Aucun Danger Lié À Sa Consommation Selon Les Analyses

Jeudi 1er Avril 2021 à la Maison de la presse, les avocats de la Société Houma, ont apporté des précisions de taille sur la fiabilité du Thé Achoura. Les résultats de plusieurs analyses convergent tous dans le même sens ; le Thé Achoura ne souffre d’aucun défaut, il est sain et fiable selon les résultats obtenus à partir de plusieurs tests effectués dans différents laboratoires.

 

Suite au résultat de l’INSP qui avait signalé la présence d’un produit nocif pour la santé dans le thé Achoura, celui-ci a vu sa cote de popularité chuter en en clin d’œil. Pour démontrer sa fiabilité, le promoteur de cette entreprise a fait examiner son produit dans plusieurs différents laboratoires y compris de la sous région et de l’occident pour démontrer la qualité et le caractère non nocif de ce thé prisé au Mali et ailleurs. Ainsi dans un courrier  émis par l’INSP en date du 30 mars 2021 on peut lire ‘’ Il nous revient que malgré l’information conjointe au grand public réalisé par les trois structures concernées (INSP, DNA, DGCC) le Thé Achoura continue d’être victime de mauvaise presse et de désinformation des consommateurs, ce qui constitue une entrave grave à l’information saine des consommateurs et à la libre concurrence’’. La société Houma a aussitôt réagi en organisant cette conférence de presse pour éclairer la lanterne des consommateurs sur les résultats obtenus après les analyses minutieuses effectuées sur le Thé Achoura.

Cheick Oumar Konaré, avocat de l’entreprise qui importe le thé Achoura avait dénoncé dans une sortie médiatique ce qu’il qualifie de cabale qui avait été enclenché contre l’image du thé Achoura. L’avocat a rappelé que sur 5 cartons de thé, des agents de l’Etat avaient retrouvé un seul paquet dans un magasin qui vendait un peu de tout, contenant deux résidus de pesticides. Ainsi, après l’établissement d’un rapport établi par ces agents sur cette découverte minime qui ne peut en aucun cas affecter la santé, les ennemis du thé Achoura se sont emparés de cette information pour ternir son image. « Heureusement avec notre sortie, avec le soutien de toute la population malienne, la cabale s’est éteinte ». Se réjouit-il.

Suite à la sortie médiatique des avocats de la société, le directeur de l’INSP et d’autres services ont laissé entendre que le thé dans son ensemble ne souffrait d’aucun reproche et ne contenait aucun pesticide. Ces agents de l’Etat très haut placés ont confirmé que c’était un seul lot qui était concerné et de surcroît ce lot n’était plus en circulation du fait de l’écoulement très rapide du thé achoura. Toujours selon lui, suite au bruit créé par la cabale contre son client, Houma Ag Andakane, l’importateur du thé avait pu retrouver une partie du lot qui était  incriminé. Pour rappelle selon l’avocat, c’était un seul lot de thé sur des millions qui avait fait l’objet de cette polémique. Me Konaré a précisé que c’était le lot N° JX4031246 qui était concerné.

Des assurances

Toujours selon Me Konaré, pour rassurer l’opinion publique, en coordination avec les services de l’Etat, l’entreprise a envoyé des échantillons issus de ce lot dont les références sont citées pour analyse dans divers laboratoires à l’étranger. Ainsi, poursuit-il ; des laboratoires officiellement connus au monde ont eu à analyser ces échantillons. Parmi ces labos, certains sont Sénégalais, Ivoirien, et un établi en France. Ainsi, après analyse dans la plus grande transparence, les résultats obtenus confirment à l’unanimité que l’échantillon incriminé par l’INSP ne contenait plus résidus des pesticides. « Le SERECO, laboratoire français atteste qu’au lieu de six produits pesticides recherchés ordinairement dans le thé, ce labo français a recherché plus de 100 produits pesticides. Aucun de ces 100 produits pesticides n’a été retrouvé dans le thé Achoura N° JX4031246 qui avait fait l’objet d’une controverse » affirme l’avocat.  En se fondant sur ces déclarations et les résultats obtenus des laboratoires, on peut aisément comprendre que le thé Achoura ne représente aucun danger pour les consommateurs. « Le directeur général de l’INSP, chargé de contrôler la qualité des produits alimentaires, a donc adressé à la douane, à la DNCC, à la direction nationale de l’agriculture un courrier en date du 20 mars 2021 pour attester de la bonne qualité du thé Achoura » précise l’avocat.

Toujours dans sa déclaration, Me Konaré affirme que dans certains villages du Mali, des agents de l’agriculture se sont permis d’aller dépouiller des boutiquiers en confisquant des thés achoura qui se trouvent chez ces derniers sous peine de payer une amende de 250 f par sachet. Sachant qu’un sachet ne coûte pas plus de 100f, ces boutiquiers ciblés ont été obligés de remettre tous leurs stocks de thé à ces agents. Il qualifie ce geste de nouveau stratagème des ennemis du thé Achoura. « Terroriser les vendeurs et les boutiques qui vendent le thé achoura à l’intérieur du pays et répandre le bruit que ce thé est atteint d’une quelconque contamination » déclare t-il. Cette stratégie, avec l’aide de certain agents véreux de la direction de l’agriculture est un acte que nous dénonçons avec force puisque dans les villages, on n’a pas accès aux documents c’est dans ce cadre que cette conférence est tenue pour informer tout le monde de la possession des documents qui attestent la qualité du thé Achoura poursuit l’avocat. « Ce sont des documents officiels, émis par des services officiels du Mali qui attestent que le thé qui a fait l’objet de cette calomnie ne contient aucun produit pesticide » conclut-il.

Une cabale qui ne passe pas !

Par ailleurs, Me Konaré affirme que les personnes qui se livrent à cette cabale sont des concurrents qui se cachent et qui ne peuvent pas avouer leur forfait mais qui luttent contre le thé Achoura et contribuent à l’effondrement de l’économie nationale. Il a cité un cas qui s’était produit récemment où un produit d’un opérateur économique de la sous avait été incriminé par les autorités sanitaires maliennes. Après la propagation de la rumeur, poursuit-il, le ministre de ce pays voisin accompagné des directeurs nationaux des services sanitaires se sont rendus à Bamako pour défendre la qualité du produit de leur opérateur économique. Il s’étonne qu’au Mali, cela n’ait pas été le cas avec Houma. « Nous sommes victimes des agents de notre propre pays » déclare l’avocat. Si le thé achoura quitte le marché, ce sont ses concurrents qui vont en profiter et sur les 124 qualités de thé qui sont au Mali, seuls 30 sont commercialisés par des opérateurs maliens. L’avocat regrette le fait que des agents des services sanitaires du Mali s’attaquent à une société qui travaille en toute légalité dans le seul dessein de contribuer à sa chute. Alors, il sollicite l’implication de tous pour blanchir la réputation du thé achoura qui avait fait l’objet d’un complot.

Cyril Adohoun

Source : L’Observatoire

Vous allez aimer lire ces articles

Cette semaine, la République démocratique du Congo a déclaré la fin de l’épidémie d’Ebola qui sévissait dans la province du Nord-Kivu.

Mali : Le Colonel Oumar Traoré galvanise sa troupe dans le cercle de Djenné

Résidences universitaires du Mali : le CENOU initie des ruptures collectives sous le signe de la cohésion et de la non-violence

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct