TRAVAUX DE REMISE EN ÉTAT ET DE PEINTURE 4 100 LOGEMENTS SOCIAUX : 6 lots distribués à 4 entreprises

La Direction Générale de l’Office Malien de l’Habitat (OMH) a le regret de constater une campagne de désinformation et de calomnie dont elle fait l’objet, l’accusant d’avoir illégalement attribué un marché et de payer 1 milliard 400 millions de FCFA pour la peinture de 30 logements. A cet égard, l’OMH réfute ces allégations et tient à rassurer l’opinion publique que le marché visé a été entièrement exécuté et les travaux réceptionnés, conformément aux procédures administratives idoines, notamment celles de passation des marchés publics avant tout paiement.

 

En effet, le marché relatif aux travaux de remise en état et de peinture des logements sociaux de Bamako et de certaines localités de l’intérieur, initié en 2019 suite à la décision prise par les autorités de procéder à la remise des clés des logements, a permis en réalité la remise en état et la reprise de la peinture de 4 100 logements sociaux dont 3 865 logements à Bamako (N’Tabacoro) et non 30 logements comme indiqué dans l’article de presse. Ces logements ont été construits entre 2015 et 2016 et s’étaient dégradés avec l’usure du temps et en raison des actes de vandalismes. Ledit marché, constitué de 6 lots, emportés par 4 entreprises différentes et non par une seule entreprise comme indiqué, a bel et bien reçu en amont de son exécution, les avis et validations requis, à savoir : l’avis de non objection de la Direction des marchés publics, le visa du Contrôle Financier ainsi que la signature des contrats par le Ministre de l’Economie et des Finances.

Par ailleurs, à la suite de la vérification de l’achèvement des prestations, la réception des travaux a été sanctionnée par un procès-verbal signé conjointement par les services compétents de la Direction Nationale de l’Urbanisme et de l’Habitat, de la Direction Générale des marchés publics et des délégations de service public, de la Direction Générale de l’Administration des biens de l’Etat ainsi que de l’Office Malien de Habitat.

 

La Direction Générale de l’OMH vous remercie de votre bonne compréhension et tient à informer qu’une plainte pour dénonciation calomnieuse est en cours de formalisation auprès des juridictions compétentes contre les auteurs de cette campagne de dénonciation calomnieuse qui vise à salir l’image et porter atteinte à la réputation de l’institution et de celle de ses dirigeants.

Mohamed Daou

Source : Responsable communication OMH

Vous allez aimer lire ces articles

De Bafoulabé à Bamako l’esclavage en passe de prendre un nouvel élan Mamadou Djassa Lah aux trousses d’esclaves révoltés

Quid du meurtre du Colonel Youssouf Traoré ?

La sécurité tout comme souveraineté se conquiert

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct