VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE ET DROITS DES FILLES : LES ENFANTS MALIENS INTERPELLENT LES AUTORITES

Ce jeudi 14 octobre 2021, une Conférence sur les violences basées sur le genre et les droits des filles a eu lieu à la Direction des enfants. Elle était animée par Nouhoum Cherif Haidara, président du parlement des enfants, Mariam Keita et Goundo Odette Keita.

 

En effet, les conférenciers après avoir retracé le schéma sur la situation des droits des filles, ont soutenu trois volets, notamment le mariage des enfants, l’éducation et des messages à l’endroit des autorités.

Le président du Parlement des enfants Nouhoum Cherif Haidara a fait un bref aperçu sur la situation des filles au Mali : « Une fille sur deux (54 %), est mariée, elle est encore enfant et 17% le sont avant leurs 15 ans. En 2006, une jeune femme sur 4 (23%), avait subi des violences conjugales au cours des 12 derniers mois et des données plus récentes sont requises d’urgences pour suivre les progrès en la matière. Près de 3 femmes et filles sur 4 (73%) sont victimes de mutilations génitales féminines. Une discipline violente est exercée contre près de 3 filles sur 4 (73%) élevées dans le pays. Une adolescente sur 3 (36%) tombe enceinte. Pourtant, le Mali se classe 139è sur 153 pays inclus dans le Rapport sur l’écart entre les sexes dans le monde qui examine des indicateurs tels que la santé, (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU VENDREDI 15 OCTOBRE 2021

ALPHAGALO

Source : Nouvel Horizon

Vous allez aimer lire ces articles

Bakary Togola est ses coaccusés acquittés

Transition : l’imam Dicko invite les autorités à ne pas « commettre les erreurs du passé »

Bakary Togola acquitté ce lundi faute de preuves

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct