Vœux de nouvel an du MSDH : Des actions d’envergures en perspectives pour l’adoption d’une loi criminalisant la pratique de l’esclavage par ascendance au Mali

Dans le cadre de la présentation de vœux de nouvel an à ses partenaires, le coordinateur du Mouvement pour la Sauvegarde des Droits de l’Homme, (MSDH), Boubacar N’Djim a fait le bilan des activités de l’organisation. C’était également une occasion pour lui d’annoncer les perspectives pour la nouvelle année 2022. Il a indiqué que des actions d’envergures seront menées cette année dans le cadre de l’adoption d’une loi criminalisant la pratique de l’esclavage par ascendance au Mali.

Avant tout propos, le Coordinateur National du MSDH, Boubacar N’DJIM a tenu à féliciter et remercier d’abord les membres du Mouvement pour la Sauvegarde des Droits de l’Homme ainsi que ses partenaires techniques et financiers pour leur dévouement à côté des victimes des violences de tout genre. Selon lui, l’année 2021 a été une année pleine d’activités pour le MSDH malgré le contexte difficile marquée par la crise sanitaire de Covid19, et la situation sécuritaire déjà précaire. Parmi ces activités on note la première édition de la conférence débat sur la problématique d’esclavagisme au Mali sous le thème « Cas du Milieu Soninké Enjeux et Résolutions », en partenariat avec le rassemblement malien pour la fraternité et le progrès (RMFP) et sous la coupole de la Commission Nationale des droits de l’Homme du Mali (C.N.D.H). Une conférence qui a servi de cadre, selon N’Djim, à l’adoption de 40 résolutions soumises aux Autorités de transition et aux partenaires pour suivi et évaluation.

En plus de ça, une activité de sensibilisations sur les violences basées sur le genre (V.B.G) à l’endroit d’une quinzaine de femmes et filles, en partenariat avec l’Association pour la Promotion Juridico-Économique de la femme et de l’Enfant (PROMODEF) ; Plusieurs actions de communications, de dénonciations et d’informations pour l’adoption d’une loi criminalisant le phénomène de l’esclavage par ascendance ; Des visites et dons aux déplacés internes à Bamako et dans les régions ; Des dons de matériels informatiques à la Direction Nationale de l’Administration Pénitentiaire et de l’Éducation Surveillée et à la Direction de la Police Régionale de Bamako afin de renforcer leurs capacités techniques ; le renforcement des capacités des élus locaux et des membres de la coordination du cercle de Kita sur la promotion et le respect des droits de l’homme; la mobilisation des volontaires jeunes et blogueurs pour une vaste campagne digitale d’informations, de communication, de sensibilisations et de plaidoyer dans le cadre de la journée internationale pour l’abolition de l’esclavage.

Au-delà des activités réalisées, cette présentation de vœux de nouvel an a été également une occasion pour le coordinateur Boubacar N’Djim de faire aussi des perspectives pour l’année qui qui s’annonce. A ce niveau, il a fait savoir que le Mouvement pour la Sauvegarde des Droits de l’Homme (MSDH) espère relever plusieurs défis tant communicationnels que structurels. Il s’agit de nouer des partenariats avec des organisations d’enfants et jeunes (OEJ) ainsi que des organisations de la société civile (OSC) afin de les impliquer davantage dans les processus de promotion de leurs droits et les accompagner dans leurs différentes activités ; Faire de recrutement d’ambassadeurs pour le respect et la promotion des droits de l’homme sur toute l’étendue du territoire Malien; Mener des activités de réconciliation dans le centre du Mali et dans la région de Kayes ; Renforcer les capacités des membres des coordinations MSDH de Bamako et dans les cercles et régions ; Intensifier les campagnes de sensibilisations sur les violences basées sur le genre (V.B.G) ; Mettre en place des Actions d’envergures pour l’adoption d’une loi criminalisant la pratique de l’esclavage par ascendance au Mali par l’organisation des forums, des ateliers, des conférences de presse, des conférences débats et autres ; Organiser la 3e édition de la Journée Internationale de l’Abolition de l’Esclavage ; Organiser des journées ludiques en faveur des enfants en situation difficile etc.

Le coordinateur national du Mouvement pour la Sauvegarde des Droits de l’Homme (MSDH) Boubacar N’Djim n’a pas manqué de solliciter l’engagement de tous ses membres ainsi que le soutien et l’accompagnement des partenaires techniques et financiers pour cette mission complexe de défense des droits de l’homme.

Issa Djiguiba

Source: LE PAYS

Vous allez aimer lire ces articles

Journée internationale des télécommunications : Les personnes âgées à l’honneur

Que sont-ils- devenus … Compol Souleymane Diarra : Historien de formation, policier par vocation

Marchés de réhabilitation, rénovation et construction lancés par la mission Eucap Sahel Mali : La Société “Sidibé Business Center Sarl” déboutée. Le CRD se déclare “incompétent”

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct