CENOU : lancement en grande pompe de la saison sportive, artistique et culturelle

Le Centre national des œuvres universitaires (CENOU) a lancé, le 13 mars dernier, l’édition 2021 de la saison sportive, artistique et culturelle des universités, instituts et grandes écoles. La cérémonie de lancement s’est déroulée à l’Institut polytechnique rural de formation et de recherche appliquée (IPR/IFRA) de Katibougo, en présence du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le Pr Amadou Kéita. On notait également la présence à l’événement du directeur de cabinet du gouverneur de la Région de Koulikoro, Issoufiana Maïga, du maire du centre d’état-civil secondaire de Koulikoroba, Moussa Biné Guindo, du directeur général du CENOU, le colonel-major Ousmane Dembélé, du directeur général de l’IPR/IFRA de Katibougou, Dr Lassine Soumano et du président du Comité national olympique et sportif (CNOS), Habib Sissoko.

Le thème retenu cette année est «paix et réconciliation». Les activités ont débuté par un match de football entre deux équipes de l’IPR/IFRA de Katibougou. Le coup d’envoi a été donné par le Pr Mahamoudou Famanta, ancien directeur général de l’institut et ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. L’équipe de Licence s’est imposée 1-0 devant celle des détenteurs de diplôme universitaire de technologie (DUTS).

Les deux équipes finalistes ont reçu, chacune, un jeu de maillot et une enveloppe symbolique. Après le match de football, place a été faite à la course sur route qui a mis aux prises les étudiants issus de toutes les structures universitaires. Les filles ont parcouru une distance de 2 km contre 3 km pour les garçons. Les 5 premiers de chaque catégorie ont été primés. Les activités ont été clôturées par des prestations artistiques et culturelles assurées par les étudiants de la troupe Jean-Pierre Guingané de l’Université des lettres et des sciences humaines de Bamako (ULSHB) ainsi que des spectacles, des chants et danses des étudiants.

Dans son allocution, le maire du centre d’état-civil secondaire de Koulikoroba, Moussa Biné Guindo, a indiqué que l’évènement revêt un caractère hautement significatif car porteur d’espoir pour la paix et la réconciliation. Il a demandé aux sportifs et aux autres acteurs impliqués de faire preuve d’esprit sportif. Pour le directeur général de l’IPR/IFRA, Dr Lassine Soumano, le sentiment de satisfaction est total. à ce titre, il a remercié le CENOU et les membres du département de tutelle pour avoir eu l’initiative de délocaliser l’évènement à l’IPR/IFRA de Katibougou, «Cela a permis à beaucoup de personnes de connaître l’institut», a-t-il fait remarquer, avant de plaider pour la pérennisation de l’initiative. «C’est un facteur qui peut faire obstacle à toutes formes de violences dans l’espace universitaire», complètera Dr Lassine Soumano.

Le directeur général du CENOU, le colonel-major Ousmane Dembélé, s’est réjoui de l’organisation de l’événement à Koulikoro et a remercié le chef du département de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. «La présence du ministre témoigne son degré d’engagement pour l’épanouissement des étudiants à travers le sport, la culture et l’art dans l’espace universitaire», a-t-il dit.

Pour sa part, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a indiqué que l’évènement revêt une importance capitale parce que pouvant permettre d’inverser la tendance, en offrant une image positive de l’étudiant malien loin du théâtre de violences multiples et d’insécurité pour les scolaires eux-mêmes, mais aussi pour le corps professoral et le personnel administratif. «La transmission et l’acquisition du savoir riment avec quiétude et sérénité, mais également dans des conditions de bien-être physique et moral procurées par une pratique saine d’activités sportives, culturelles et de loisirs», a déclaré le Pr Amadou Kéita, avant d’inviter les étudiants à jouer leur partition dans la lutte contre la pandémie de la Covid-19.

Le ministre Kéita a saisi l’occasion pour engager l’ensemble des institutions d’enseignement supérieur à pérenniser la pratique courante des activités sportives, artistiques, culturelles et de loisirs au sein de leurs structures. Pour lui, au-delà du caractère ludique, la pratique sportive peut contribuer à lutter contre l’insécurité et la violence, tout en créant une saine émulation entre les jeunes. Le ministre Kéita a ainsi invité l’ensemble des acteurs et partenaires de l’école à renforcer le dialogue social, le partenariat et le consensus autour de l’école, afin de sauvegarder l’avenir de notre pays. Pour conclure, le chef du département de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique s’est engagé à jouer tout le rôle qui lui revient pour bannir à jamais la violence dans le domaine universitaire.

Abdoulaye TRAORÉ
Amap Banamba

Source: Essor

Vous allez aimer lire ces articles

Incroyable : Le classement des meilleures butteuses de Ligue 1 Féminine Mali

Elim mondial U20 (F) 2022 : Le Mali hérite du Togo pour le premier tour (Tirage au sort)

Fotball : Après Klopp, Guardiola aussi veut Yves Bissouma !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct