Assemblée générale ordinaire du CNOS : Dans une atmosphère bon enfant

La salle de conférence du Comité national olympique et sportif (CNOS) a refusé du monde, samedi dernier à l’occasion de l’Assemblée générale ordinaire (AGO) du mouvement Olympique national. Non seulement toutes les fédérations affiliées au CNOS (plus d’une trentaine) étaient représentées à la rencontre, mais il y avait également les représentants des partenaires techniques et financiers et des anciens présidents de fédération.

 

D’entrée de jeu, le président du CNOS, Habib Sissoko a tenu d’abord à saluer la mobilisation des fédérations et l’atmosphère bon enfant qui régnait dans la salle. Ensuite, le premier responsable du mouvement Olympique national dira que l’objectif principal de l’AGO consiste à faire le bilan de l’année écoulée, en vue de mieux éclairer la voie à emprunter pour relever les défis futurs. Et d’ajouter que la rencontre est, à cet effet, un outil d’évaluation de la gouvernance et une plateforme de formulation des stratégies.

«L’Assemblée générale ordinaire est un exercice cher à toute association soucieuse de la bonne gouvernance. Dans ce travail et dans celui que le Comité exécutifdu CNOS effectue au quotidien, nous sommes guidés et inspirés par la raison d’être de notre association, qui est aussi notre but fondamental. Ainsi, en parcourant le rapport d’activités et celui financier, vous trouverez la réaffirmation de la vision de notre CNO (Comité national olympique, ndlr) et la réalisation de ses missions.

Ainsi, les activités menées embrassent tous les secteurs de la vie associative» a souligné Habib Sissoko. Après avoir rappelé que le comité exécutif du CNOS «cherche en permanence une performance supérieure en combinant l’efficacité opérationnelle et la stratégie adaptée», le président du mouvement Olympique national reviendra sur le bilan de l’exercice 2020. «L’année 2020 clôt le quadriennal 2017-2020.

Elle est une année de référence parce que celle de la rencontre de la jeunesse du monde lors des Jeux olympiques Tokyo 2020. Ainsi, les préoccupations de notre CNO, avaient trait à cet évènement sportif mondial et étaient influencées par lui.

L’engagement volontaire des dirigeants sportifs dans les prises de décision et des athlètes dans la préparation alimentait la confiance et l’enthousiasme». Malheureusement, rappellera Habib Sissoko, la crise sanitaire est venue doucher l’enthousiasme général, ramenant à chercher des stratégies d’adaptation à une perturbation sans précédent. Dans cette situation, le mouvement Olympique et sportif national a tiré dans la même direction en focalisant les actions sur les objectifs communs et en édictant des mesures énergiques de protection de tous.

Le président du CNOS-Mali poursuivra, en expliquant qu’en 2020, face au défis, le mouvement Olympique national, a renforcé son esprit d’équipe et développé une plus grande capacité de compréhension mutuelle, avec comme support, une communication davantage élaborée. Pour Habib Sissoko, le CNOS-Mali a été à la hauteur de ses responsabilités lors de l’exercice 2020. Chose qui a valu la confiance du mouvement Olympique africain avec l’octroi à notre pays de l’organisation des 2è Jeux de la Zone 2 de l’Association des comités nationaux olympiques de l’Afrique (ACNOA). En 2020, le CNOS a exécuté à satisfaction le programme quadriennal (2017-2020) et a fait une synthèse globale.

Enfin, le Comité national olympique et sportif a mis un point d’honneur à maintenir le rythme de perfectionnement des ressources humaines par la formation continue et a aussi consolidé ses procédures de comptabilité, de gestion des ressources humaines et de gouvernance conforme à l’Agenda 2020 du Comité olympique international (CIO).

«Nous tenons à doter les cadres de nos fédérations, d’aptitudes techniques et de compétences managériales. Nous avons soutenu un partenariat de confiance avec notre environnement et nous avons bénéficié de la compréhension et de l’accompagnement du ministre en charge de la Jeunesse et des Sports dont le leadership permet d’entrevoir de belles perspectives pour le sport malien», a insisté Habib Sissoko.

«Nous travaillerons davantage pour que nos activités soient en parfaite harmonie avec notre stratégie», a conclu le premier responsable du mouvement Olympique, sous les ovations de la salle.

Demba COULIBALY

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

Mercato : PSG, Barcelone… Lewandowski fixe une date pour son transfert

FC BARCELONE – MERCATO : LEWANDOWSKI MET UN COUP DE PRESSION AU BARÇA

Mercato – PSG : Le salaire de Dembélé, la commission de son agent… Les chiffres du contrat dévoilés ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct