CAN 2022 : le Mali frappe un grand coup

Tombeur de la Tunisie (0-1) grâce à un pénalty d’Ibrahima Koné, les Aigles du Mali ont réussi leur entrée en matière. Retour sur la rencontre et le but.

 

On s’attendait à un choc. Il n’en fut finalement pas grand chose. Dans une rencontre peu emballante, c’est sur penalty que s’est résolue cette première confrontation du groupe F.

LE BUT. Ibrahima Koné débloque les compteurs
Alors que le thermomètre affiche 34°C ce mercredi à Limbe (Cameroun), et que l’humidité est palpable (65 %), le coup d’envoi de ce choc du groupe F est donné par Wahbi Khazri pour la Tunisie. Pourtant, la première alerte de cette rencontre est donnée par le Mali avec un tir de Ibrahima Koné (1e), repoussée par la défense des Aigles de Carthage. S’en suivent deux corners pour les hommes de Mohamed Magassouba, qui ne donneront rien (2e). Les Maliens se révèlent très entreprenants dans cette entame de match. Si bien qu’au premier quart d’heure de jeu, ils ont déjà frappé à quatre reprises, sans cadrer.

Face aux ambitions maliennes, les Tunisiens sont dépassés et multiplient les fautes. Après Hamari Traoré – sanctionné pour une intervention sur Naïm Sliti (18e), c’est Hamza Mathlouthi qui est averti d’un carton jaune après un tacle dangereux sur Massadio Haïdara (22e). Le défenseur malien reste au sol de longs instants. Un arrêt de jeu qui permet aux vingt-deux acteurs de profiter d’une pause fraîcheur improvisée, avant celle prévue à la demi-heure de jeu.

Après trente minutes d’un match peu emballant, aucune des deux équipes n’est parvenue à accrocher le cadre (malgré sept frappes maliennes). La Tunisie, de son côté, n’a pas tenté le moindre tir. À l’approche de la pause, le Mali tente de concrétiser sa légère domination (55 %). D’abord avec un bon centre de Moussa Djenepo, que personne ne parvient à reprendre au second poteau (37e). Puis avec une frappe de Massadio Haidara, qui termine sa course dans le petit filet de Béchir Ben Saïd (40e). Malgré deux minutes de temps additionnel accordées par Janny Sikazwe, l’arbitre zambien, les Aigles du Mali ne trouvent finalement pas la faille dans la défense tunisienne avant la mi-temps.

Au retour des vestiaires, aucun changement n’est à signaler et le Mali donne le coup d’envoi de la seconde période. Immédiatement, les Aigles obtiennent un premier corner (46e) avant d’obtenir un penalty pour une faute de main de Skhiri dans la surface de réparation (47e). Ibrahima Koné se présente alors face à au portier tunisien et, sans trembler, le prend à contre-pied pour donner l’avantage aux siens (0-1, 48e). Il aura fallu d’un coup du sort, mais le match est enfin lancé !

Une ouverture du score qui va provoquer la réaction des Tunisiens. D’abord sur coup-franc, Wahbi Khazri contraint Ibrahim Mounkoro à s’interposer (56e). C’est la première frappe cadrée des Aigles de Carthage depuis le début de la rencontre ! Puis sur les corners qui suivent, les hommes de Mondher Kebaier se montrent dangereux. Alors que l’heure de jeu est passée et que le rythme s’est accéléré, la Tunisie ne parvient toujours pas à briser le verrou malien. Toutefois, après intervention de la VAR, une nouvelle main dans la surface de réparation va offrir aux Tunisiens un penalty (75e). Le capitaine de la sélection tunisienne Wahbi Khazri se présente alors face au portier malien. Mais, impérial, Ibrahim Mounkoro signe une parade exceptionnelle pour repousser la frappe du stéphanois en corner (77e).

Source: Le Point.fr

Vous allez aimer lire ces articles

CAN 2021: Pape Gueye suspendu, la CAF allume la FIFA

Alternance à la fédération malienne de tennis : Une élégance à inscrire en ligne de conduite pour le sport malien

La classe « pourritique » malienne

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct