Championnat féminin : 12 équipes sur la ligne de départ

L’AS Mandé, les Super Lionnes d’Hamdallaye, le Réal et l’USFAS sont les grands favoris de la deuxième édition du championnat national de foot féminin qui démarre demain. Au total, 12 clubs sont en lice cette année dont 4 formations de l’intérieur. Les 12 protagonistes ont pour nom : les Amazones de la Commune V, Super Club, Santoro UFC, l’USFAS, Bandeya de Mopti, l’AS Momo de Sikasso, l’AS Police, les Tigresses de Bougouni, l’AS Mandé, les Super Lionnes d’Hamdallaye, le Réal et Teriya de San.

Les équipes sont réparties en deux groupes de six formations. Dans la poule A, on retrouve l’USFAS, les Amazones de la Commune V, l’AS Mandé, Super club, l’AS Momo, les Tigresses de Bougouni, alors que les Super Lionnes, l’AS Réal, Santoro UFC, l’AS Police, Tériya de San et le Badenya s’affrontent dans la poule B. Les deux premiers de chaque poule seront qualifiées pour les Play-offs, tandis que les deux derniers seront relégués en division inférieure.

Comme indiqué plus haut, les quatre cadors de la ligue de football du District de Bamako, l’AS Mandé, les Super Lionnes, le Réal, l’Usfas et dans une moindre mesure, les Amazones de la Commune V apparaissent comme les grands favoris de la compétition.

Pour le moment, l’AS Mandé est la seule équipe dont le nom figure au palmarès du championnat et les Mandékas rêvent de doubler la mise, après leur sacre de 2016. «Nous sommes très contentes, après l’annonce du démarrage du championnat. Beaucoup de mes coéquipières avaient commencé à s’inquiéter et se demandaient si la compétition allait se dérouler cette année. Nous sommes prêtes et notre objectif est de garder le trophée», a réagi Fatoumata Diarra «Fatim».

La capitaine des Amazones de la Commune V, Zeïnabou Sidibé exprime également sa joie : «C’est une très bonne nouvelle, on attendait ça depuis longtemps. Pour ce qui nous concerne, l’équipe est prête et va tout donner cette année pour remporter le titre suprême. Nous sommes d’autant plus motivées, que c’est le vainqueur du championnat qui représentera le Mali à la Ligue des champions féminins», a confié notre interlocutrice. De son côté, le président de la Commission ad hoc du football féminin de la Fédération malienne de football se réjoui de la reprise du championnat.

«Je suis content du démarrage du championnat national. On est un peu en retard par rapport au championnat masculin mais, cela ne devrait pas être un gros problème. Les matches du championnat permettent à nos équipes de mieux se préparer pour les éliminatoires de la CAN féminine et cette année, l’enjeu de la compétition est double parce qu’en plus du titre de champion, le vainqueur décroche le ticket de la Ligue des championnes», indique Me Famakan Dembélé.
«J’espère tout simplement que les équipes sont prêtes pour commencer les matches.

Cette année, je m’attends à un championnat difficile qui va se jouer jusqu’à la dernière journée. En tant que premier responsable du football féminin du pays, je remercie la Fédération malienne de football qui a tout fait pour que nous puissions jouer notre championnat. Je lance un appel aux 12 équipes de faire montre d’esprit fair-play», a ajouté Me Famakan Dembélé.
Ces propos du président de la Commission ad hoc du football féminin de la FEMAFOOT signifient que le tournoi national qui avait été annoncé par le président de la Fédération malienne de football, Mamoutou Touré «Bavieux» et pour lequel l’instance dirigeante du football national avait mis de côté 60 millions de Fcfa sur l’argent de la FIFA (environ 300 millions de Fcfa) n’aura pas lieu.

Djènèba BAGAYOKO

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

Les expatriés maliens : El Bilal Touré change d’agent

Basket Africa League : l’AS Police pour écrire une nouvelle page de son histoire

Open de golf de Côte d’Ivoire : tout bénéfice pour le Mali

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct