Coupe de la Confédération : Binga FC sort la tête haute

Les Communards se sont imposés 2-0 face à Zanaco de Zambie, mais sont éliminés, suite à leur défaite 3-0 lors de la manche aller

 

Une fois encore, le football malien va briller par son absence à la phase de poules des deux compétitions africaines des clubs. Hier, nos deux représentants à la Coupe de la Confédération, le Stade malien et Binga FC ont été, en effet, éliminés, respectivement par les Libyens d’Al Ahly (4-2 aux tirs au but) et les Zambiens de Zanaco, battus 2-0 au stade Modibo Keïta, mais qui se qualifient grâce à leur large succès 3-0 à l’aller.

L’aventure de la campagne africaine se termine ainsi pour notre pays et il faudra patienter, au moins un an, pour espérer voir nos clubs participer au Top 16 de la Ligue des champions d’Afrique et de la Coupe de la Confédération.

Si l’élimination des néophytes de Binga (les Communards évoluent en 2è division et participaient à leur première campagne continentale) était prévisible, après la lourde défaite de la manche aller en Zambie (0-3), on attendait mieux du Stade malien face aux Libyens d’Al Ahly. Et pour cause, non seulement les Blancs ont réussi à gagner 1-0 lors du premier acte disputé au stade Modibo Keïta, mais, l’équipe de Sotuba avait également l’avantage de l’expérience. Certes, le vécu international ne suffit pas toujours pour faire la différence, mais il faut admettre que c’est un plus à ce niveau de compétition.

Les Blancs, vainqueurs de cette même C2 en 2009, l’ont malheureusement appris à leurs dépens et quittent l’échiquier continental par la petite porte (les Stadistes avaient été reversés en Coupe de la Confédération, après leur élimination au deuxième et dernier tour de la Champion’s league).

Contrairement au Stade malien, Binga FC peut être fier de son parcours, malgré son l’élimination aux portes de la phase de poules. Pour sa première campagne africaine, l’équipe de la Commune V a fait vibrer les supporters, en éliminant les Libériens de Breweries lors des préliminaires (3-0 à Bamako, 2-0 au Libéria), avant de s’offrir la peau des expérimentés joueurs de l’ASFA Yennenga du Burkina Faso.

Une victoire d’autant plus retentissante que les Communards ont perdu la manche aller (1-0), avant d’aller chercher leur qualification à l’extérieur dans un match délocalisé à Abidjan. On peut juste qu’après cet exploit, la direction du club a décidé, contre toute attente, de suspendre le technicien Ousmane Guindo de ses fonctions d’entraîneur principal. Après cette suspension, les rênes de l’équipe ont été confiés à son adjoint Fily Dembélé. Comme au match aller en Zambie, c’est ce dernier qui occupait encore le banc de touche, hier pour ces barrages retour.

Le technicien qui avait martelé à son retour de Zambie que «le mot impossible n’est pas Binga» et qu’il croyait à la qualification de ses joueurs, est passé de justesse à côté de l’exploit.Pour revenir au match proprement dit, les joueurs de la Commune V ont affiché leur volonté d’aller chercher cette ouverture du score d’entrée de jeu afin d’espérer une éventuelle qualification. Mais c’était.

compter sans la détermination des visiteurs qui optent pour le jeu défensif. Ainsi, les Zambiens vont évoluer avec un système 5-4-1 qui posera d’énormes problèmes aux joueurs de la Commune V. Pourtant, ces dernieres parviendront à déverrouiller le rideau défensif adverse et ouvrent le score dès la 5è minute de jeu par Ousmane Diarra. Malheureusement l’avant-centre de Bingaétait en position dehors jeu.

Après cette alerte, l’équipe zambienne va réorganiser son jeu et tente de procéder par des contres. La discipline et la réorganisation tactiques des visiteurs (un 4-4-2 classique) ont complètement fait déjouer Binga. Certes, N’Golo Traoré et ses partenaires ont eu la maîtrise du jeu pendant toute la première période, mais il en fallait plus pour espérer contourner le rideau défensif de Zanaco.

Au retour des vestiaires, le coach Fily Dembélé procède à des remplacements pour donner plus de percussions à sa ligne d’attaque. Hélas, ces changements ne produisent aucun effet, du moins jusqu’à la 82è minute de jeu.

Après d’interminables minutes d’attente et de tension, c’est la délivrance pour le Binga FC. Suite à un coup franc mal tiré, le nouvel entrant Youssouf Diallo expédie une puissante frappe qui se logera dans la lucarne du portier zambien, Lameck Siame (82è min, 1-0). Après cette ouverture du score, le aigre public du stade Modibo Keïta se lève comme un seul homme pour donner de la voix aux joueurs de Binga. Résultat, dans les dernières minutes du temps réglementaires, l’arbitre mauritanien sifflera un penalty en faveur des joueurs de la Commune V qui sera transformé par Youssouf Coulibaly (2-0, 90è min). Malheureusement plus rien ne se fera encore dans cette rencontre.

En gagnant 2-0, hier au stade Modibo Keïta, au terme d’un match parfaitement maîtrisé, le technicien de Binga et ses protégés ont lavé l’affront mais surtout, prouvé que l’équipe valait mieux que ce qu’elle a montré en Zambie. Les Communards quittent la compétition par la grande porte et s’ils continuent sur la même lancée, ils feront encore parler d’eux cette année dans les compétitions nationales, à savoir le championnat de D2 et la Coupe du Mali.

Demba COULIBALY

Dimanche 5 décembre au stade Modibo Keïta

Binga FC-Zanaco FC : 2-0

Buts de Youssouf Diallo (82è min) et de Youssouf Coulibaly (90è min, s.p.)

Arbitrage du Mauritanien Babacar Sarr assisté de ses compatriote Hamedine Diba et de Kalidou Ba.

Binga FC : N’Golo Traoré (cap), Sékou Coulibaly, Oumar Diallo, Amadou Traoré, Koumou Keïta, Youssou Coulibaly, Mohamed Koumaré, Issoufi Maïga (Kassoum Coulibaly), Ousmane Diarra (Souleymane Dramé), Bandiougou Diallo (Youssouf Diallo), Siaka Diaby.
Entraîneur : Fily Dembélé.

Zanaco FC : Lameck Siame, Peter Kalota, Isaac Shamujompa, Ziyo Tembo (cap), John Mwewa, Abrahaml Siankombo (John Sikaumbwe), Kelvin Kapumbu, Boyd Siame Musonga,Emmanuel Manda, Moussa Souleymanou (Chiusamba Lungu), Moses Phiri (Eric Owusu), (Baba Basile). Entraîneur : Kelvin Willy Kaindi.

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

Mondial 2022: La Tunisie salit à jamais l’histoire de la France

Diego Forlán remue le couteau dans la plaie : «Le Ghana ? On s’en sort toujours contre les Africains»

Mondial 2022 : Mauricio Pochettino juge les débuts difficiles de l’Argentine

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct