Cyclisme Kadiolo : à tout Nouhoum, tout honneur !

Pour la 4ème fois, le peuple du Folona (autre appellation de Kadiolo) rend hommage à son champion cycliste Nouhoum Danioko. Initié par Tiona Mathieu Koné, Journaliste et fils du terroir, cet événement dénommé Coupe Nouhoum Danioko, vise à honorer l’ancien prodige Kadiolois, qui a dominé le monde du vélo malien dans les années 1960. Et aussi, promouvoir le cyclisme dans cette zone chercheuse de champion, depuis M. Danioko.

 

Comme si c’était deviné. À moins de trois ans avant la mort de Nouhoum Danioko, ex champion national de cyclisme du Mali, la population de kadiola, à travers Tiona Mathieu Koné, a décidé de dédier une journée spéciale à son héros de 1962. Une journée où tous les habitants du Folona, et au-delà, se retrouvent pour chanter et danser au nom du fils prodige du terroir et au nom de son art : le cyclisme. Comme lors des trois dernières éditions, cette quatrième est marquée par la présence des hautes personnalités. D’abord un inconditionnel, le « fils adopté » du Folona, M. Ahmed Mohamed Ag Hamani, ancien Premier Ministre, et parrain de l’événement ; Adama Bagayoko sélectionneur national des Aigles cyclistes et plusieurs fois champion national du Mali. D’autres invités de marque sont également de la partie : Le représentant du Président de la fédération nationale du cyclisme, les autorités administratives et locales de kadiola, et la famille de Nouhoum Daniogo.
C’est l’atmosphère des grands jours en ce samedi, 27 février, au terrain de football de l’école Dialacoro Danioko. Des jeunes errent de partout, la majeure partie à vélo, principale moyen de locomotion de la ville. C’est dans cette école où l’ancien cycliste fut gardien depuis plus de 40 ans que se donne le coup d’envoi de la quatrième édition de la coupe Nouhoum Daniogo. « Cette édition, demeura mémorable pour les populations de kadiolo parce que, c’est la première qui se tient en absence de l’ancien champion des premières années de l’indépendance. Il nous a quittés le 8 juin 2020 à 80 ans, soit trois mois après la 3ème édition à la quelle il a pleinement participé. Nous plaçons donc cette année sous le signe de la perpétuation de sa mémoire, des exploits qu’il a accomplis au plan local, régional et national », explique Tiona. La compétition jadis destinée pour les seniors a subi « un léger changement » cette année avec l’intégration de la catégorie cadette. « On se dit que les petits enfants de 10 à 15 ans méritent d’être associé à la fête, pour une communion globale », se justifie M. Koné.
Ils sont donc deux groupes de cyclistes à concourir (14 pour les cadets et 28 pour les seniors) sur environ 40 km pour les grands et 3 Km pour les petits, avec des vélos amateurs. A l’arrivée, Bakary Konaté, 23 ans, finit grand gagnant de la compétition, catégorie senior. Ce jeune cultivateur, originaire du cercle de Kolondieba, avait déjà été l’heureux vainqueur de la première édition. Il remporte ainsi, une médaille dorée, 50000f et la coupe, remise par le parrain, Ahmed Mohamed Ag Hamani. Quant à Seydouba Koné, 15 ans, 1er de la course des cadets, il rafle 5000f plus d’autres cadeaux offertes par le public.
L’engouement que suscite cette compétition dépasse la seule ville de Kadiolo. En plus de milliers de participants de la localité, d’autres adeptes de bicyclette viennent de Bamako, Sikasso, et d’ailleurs pour assister à l’événement. Comme Abdoulaye Sangaré, qui a parcouru 180 km à moto depuis Tiola (village situé à 7km de Niena, cercle de Sikasso) avec deux de ses amis. « Le cyclisme est tout pour nous dans notre zone. C’est notre sport favori, raison pour laquelle nous sommes là », dit-il.
Cette coupe de cyclisme est devenue un facteur de développement socio-culturel et sportif, à Kadiolo. « Les gens reprennent à pédaler, hommes et femmes vont au champs à vélo. C’est moins d’accident, d’avantage de cohésion sociale. Elle suscite la volonté de communion, de faire une fête globale puisqu’il y a le spectacle culturel qui est toujours joint. Et surtout, au fil des ans, la participation massive de toute la population », se réjouit, l’initiateur, Tiona Mathieu.
En outre de l’engouement pour la course du vélo, l’événement met à l’honneur plusieurs manifestations traditionnelles : la danse du Sampiry [une danse traditionnelle sénoufo, à la gloire des guerriers], et des animations folkloriques. Pour cette quatrième édition de la coupe Nouhoum Danioko, les organisateurs ont bénéficié, entre autres, de l’appui financier du Comité National Olympique et Sportif du Mali et de la Fédération Malienne de Cyclisme. Bien que reconnaissante, la population réclame plus aux autorités sportives. Un club de Cyclisme, des vélos professionnels sont, parmi tant d’autres, leurs requêtes.
La famille de l’illustre champion, émue, a remercié les organisateurs et toutes les personnes présentent. Selon sa femme « Nouhoum demeura éternellement vivant, grâce à cet évènement ».

Aly Asmane Ascofaré

Source : Canard Déchaine

Vous allez aimer lire ces articles

Elim CAN (F) 2022 : Les Aiglonnes joueront la Guinée au premier tour (Tirage au sort)

Amadou Haidara: Bientôt une fondation pour faire parler son cœur

Football : Moussa Marega rejoint Al-Hilal en Arabie Saoudite (officiel)

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct