Soulagement en Afrique après le maintien de la CAN en janvier au Cameroun malgré le Covid-19

Après plusieurs jours de suspense, le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, a annoncé, mardi 21 décembre, que la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN) aurait bien lieu au Cameroun à partir du 9 janvier. L’annonce, à l’issue d’une audience avec le président du Cameroun Paul Biya à Yaoundé, a été très bien accueillie dans toute l’Afrique.

Les pressions venant notamment d’Europe n’ont pas eu raison de la détermination des Camerounais et Africains en général pour accueillir la Coupe d’Afrique des nations (CAN), et ce, malgré la menace de plus en plus forte du variant Omicron. En moins de 48 heures, ce qui s’annonçait comme une nouvelle déconvenue pour le pays des Lions indomptables, déjà écartés de l’organisation de la compétition en 2019, puis contraints de reporter la compétition d’une année, a donc été évitée.

Un psychodrame dont les principaux vainqueurs sont forcément les autorités camerounaises, la Confédération africaine de football (CAF) évidemment, mais aussi Samuel Eto’o, le nouveau président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), dont la prise de parole mardi avait été très remarquée.

Quant aux clubs européens, ils n’ont peut-être pas tout perdu. Ils vont faire pression sur certains joueurs convoqués pour qu’ils se désistent. Et ils ont fait entendre leur volonté de voir à l’avenir la CAN ne plus se jouer en hiver, mais peut-être à l’automne comme l’a laissé entendre mardi le président de la Fédération internationale de football association (Fifa). Un Gianni Infantino accusé d’avoir fait pression, mais qui évite finalement un report qui aurait forcément endommagé son image dans un continent africain dont il a besoin pour mener à bien ses réformes.

« Une victoire, d’abord pour le peuple africain »

Cette nouvelle a en tout cas ravi et soulagé les Camerounais. Rencontrés dans un bistro de Yaoundé, Jacques, Éric et Caroline ont fêté le maintien de l’organisation de la prochaine CAN par le Cameroun : « C’est vraiment un ouf de soulagement. Avec tout ce qui s’est dit dans les médias, tous les Camerounais étaient en état d’alerte, tout le monde est content », réagit Jacques.

« Nous attendons toute l’Afrique et le monde entier, pour venir vibrer au nom de la CAN. Bienvenue au Cameroun », se réjouit Éric.

« La Coupe d’Afrique, ce sera une belle et grande fête pour l’Afrique. Ce sera un événement qui va booster le Cameroun, tant sur le plan économique que touristique », estime Caroline.

Pour sa part, Claude juge que l’Afrique vient de remporter une victoire face à l’Association européenne des clubs (ECA) qui a œuvré pour le report de cette compétition : « Pour moi, c’est une victoire, d’abord pour le peuple africain, qui a su montrer qu’il peut aussi tenir tête à ces instances européennes. Maintenant, il faut qu’ils libèrent nos joueurs. »

De son côté, ce Camerounais n’est pas surpris du maintien de la CAN à la date prévue : « Avec tout ce que le Cameroun a investi, près de 2 000 milliards à construire les plus beaux stades du monde, on a investi dans les hôpitaux, la restauration, il fallait s’y attendre ! »…Lire la suite sur rfi

RFI

Vous allez aimer lire ces articles

CHAN 2023-tirage au sort: Quels adversaires pour le Mali ?

Porté par un Jonathan Clauss XXL, l’OM atomise Angers et prend les commandes de la Ligue 1

Liga : L’Athletic Bilbao domine Almeria, Iñaki et Nico Williams buteurs

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct