La situation du Danemark au Mali

Cette situation doit être clarifiée au haut sommet. Il faut se rappeler que la rencontre du 22 octobre 2021 entre Jean Yves Le Drian et Jepp K ministre Danois des affaires étrangères portait aussi sur le Sahel et le Mali en sus des autres aspects bilatéraux.

Le royaume de Danemark partage avec le pays du Général Charles de Gaulle (ancien putschiste dont toute la France se glorifie plus de 10 ans au pouvoir) partagent plusieurs accords ou traités en sus de ceux du 19 juin 1951 et du 10 juillet 1985.

Le Danemark répond à une demande de la France en envoyant des soldats au Mali. Aussi, la monarchie constitutionnelle satisfait à l’accord du 07 novembre 2018 conclu avec la France.

Cet accord entre le gouvernement français et celui du royaume est relatif à la fourniture de soutien logistique mutuel entre les forces armées françaises et les forces armées danoises. Signé à Paris le 7 novembre 2018 est entré en vigueur depuis le 01 novembre 2020.

L’article 1er de cet accord stipule : ” le présent accord s’applique à la fourniture de soutien logistique, de produits et de services aux Forces militaires, y compris leur composante civile, de l’une des parties par l’autre partie. Le présent accord s’applique aux forces armées françaises et danoises, où que ces forces se trouvent dans le monde, tant à des fins opérationnelles que non opérationnelles… ”

Par soutien logistique, produits et services, il faut comprendre qu’il s’agit entre autres de la nourriture, le cantonnement, le transport, les carburants, les huiles, les lubrifiants, l’habillement, les services de communication, les services de sécurité des bases militaires, les munitions, les services aéroportuaires et portuaires, les services sur terrain, les services de soutien, etc..”

Le déploiement du contingent 100 Danois au Mali est probablement l’activation d’une clause fondamentale cet accord méticuleusement conclu entre deux pays souverains de l’Europe.

Le Mali aussi aspire au respect de sa souveraineté en passant par lui pour tout déploiement sur son sol.

Le pays des droits de l’homme, du Général Charles de Gaulle devrait le comprendre le plus.

Tous les pays du monde particulièrement ceux du Sahel aspirent au bien le plus absolu : la liberté.

Notre pays aspire à cette liberté. Liberté de choisir ses partenaires, ses projets, programmes, sa route en fonction des aspirations profondes de son peuple et des enjeux géostratégiques.

Le Danemark, ce royaume de 5,8 millions d’habitants (données 2020) a choisi sa voie en adoptant la monarchie constitutionnelle dans une Europe démocratique et pluraliste.

Le gouvernement malien souhaite le respect du protocole additionnel applicable aux partenariats d’opération européens devant intervenir Mali dans le cadre de la force “Takuba”. En d’autres termes la conclusion d’accord bilatérale entre le Mali et les partenaires européens. Les partenaires européens doivent être dans une logique de bipartie sans intermédiaire. Les partenaires internationaux et particulièrement doivent savoir que l’hégémonie française au Mali a atteint son déclin. La stratégie française via l’Européanisation de la lutte (répartition des charges) est incohérente, ambiguë, unilatérale (non endogène) et néocoloniste. Elle est dans une impasse totale au Sahel.

D’où le twitte de Jepp K à son homologue français. Comme pour dire” viens t’expliquer mon cher partenaire “.

Les concertations prévues entre les européens permettront de comprendre toute cette machine de terrorisme diplomatique, médiatique et économique de la France contre ce peuple qui n’aspire qu’au respect de sa souveraineté, de sa dignité et de ses choix stratégiques via des partenariats égalitaires.

Le Danemark a participé activement à la chute du régime de Mohamed Kadhafi. Le Danemark avait effectué des frappes aériennes avec les six F-16 déployées en conséquence. Mme Lene Espersen

Le ministre Danois de l’époque, Mme Lene Espersen avait déclaré “Il y a un large consensus sur le fait que la stratégie que nous avons choisie est la bonne”.

Le Mali ne fait que subir les conséquences de cette bonne stratégie. La Libye est devenue un tombeau à ciel ouvert par cette bonne stratégie.

La France appelle son partenaire qui lui a aidé à tuer le guide libyen, à venir achever le boulot au Mali. Gérer ensemble les dommages collatéraux et profiter également des immenses de cette zone.

La diplomatie malienne dite de crise selon SEM Abdoulaye Diop est attendue à Bruxelles pour faire comprendre aux européens les aspirations de notre peuple et exprimer notre gratitude pour leurs accompagnements.

La réponse du gouvernement Danois nous édifiera davantage sur les incompréhensions qui existent autour de ce dossier.

Le Danemark suivra-t-il la Suède ?

Amadou COULIBALY
PILOTE NATIONAL ASCOCI

Source: LE PAYS

Vous allez aimer lire ces articles

VISITE DE LA VICE-PRÉSIDENTE DU BENIN AU MALI: VA-T-ON VERS LA LEVÉE DES SANCTIONS ÉCONOMIQUES ?

Lutte contre l’insécurité alimentaire : L’Union européenne octroie plus de 33 milliards FCFA au Mali

Bamako : le ministre Abdoulaye Diop reçoit l’ambassadeur de l’union européenne

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct