« Campagne de dénigrement » au Mali : la colère du CDM contre certains correspondants de médias français

Pour des faits qualifiés d’une « campagne de dénigrement contre le Mali », le collectif pour la défense des militaires (CDM) souhaite, purement et simplement, le retrait des journalistes de RFI et de France 24 au Mali

Le ministre malien de la Communication, de l’Économie numérique et la Modernisation de l’Administration a été saisi d’une lettre évoquant la question. Les membres du regroupement défenseur des militaires soutiennent avoir remarqué que des journalistes de RFI et de France 24 au Mali s’adonnent à des pratiques qui sapent la lutte du peuple malien. Dans une lettre adressée au département de la Communication, le collectif « demande le retrait des lettres d’accréditation des journalistes de la Radio France internationale (RFI), ainsi que ceux de France 24 ». Pour encore être explicite, le collectif précise qu’il s’agit des « journalistes Serge Daniel, Anne Fleur Lesplaut et autres » qui semblent être dans une logique de « sabotage » du combat malien. « Nous, collectif pour la défense des militaires en abrégé CDM, venons à vous(ministre de la communication) à travers cette lettre pour vous demander l’annulation, ou au besoin le retrait des lettres d’accréditations des journalistes étrangers de RFI et de France 24(Serge Daniel, Anne Fleur Lesplaut et autres ».Cela, indique le collectif, pour des raisons demeurant celles-ci : « Force est de constater que depuis un certain temps, ces journalistes au service de la métropole sont entrés dans une véritable campagne de désinformation ».En plus de la désinformation, informe le collectif, les journalistes dont il s’agit sont également entrés « dans une campagne de dénigrement et d’intoxication en tenant des propos subversifs ».

Lesquels propos portent, selon eux, atteinte à la souveraineté et à l’intégrité de la patrie malienne. En leur qualité de défenseurs des militaires, les membres du collectif annoncent « qu’il est, de nos jours, inconcevable que de telles pratiques puissent prospérer, à plus forte raison d’être tolérées » en République du Mali. Avec le combat de la souveraineté et de la libération en cours dans le pays par les nouvelles autorités, le collectif admet que le Mali est, aujourd’hui, un espoir pour toute l’Afrique. Espoir à travers lequel, tous les pays africains aspirent à une Afrique libre, indépendante et confiante en son avenir, a annoncé le collectif pour la défense des militaires au ministre de la Communication malienne, dans cette lettre qui date du 17 janvier 2022. Pour l’instant, la réaction du département est attendue sur la question.

Mamadou Diarra

Source: Le Pays

Vous allez aimer lire ces articles

LA SOCIETE CIVILE DÉTERMINÉE A FAIRE BOUGER LES LIGNES DE LA RSS: UNE NOUVELLE ASSOCIATION DÉNOMMÉE ALLIANCE CITOYENNE POUR LA RÉFORME DU SECTEUR DE LA SÉCURITÉ (AC-RSS) EST NÉE

Mopti : Le mouvement An-Biko prête main-forte aux veuves

Bamako : retour de 141 compatriotes migrants de la Lybie

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct